#5 Dossier : Pernod Ricard, l'or jaune ? đŸžđŸ„ƒ

Bonjour Ă  toutes & Ă  tous đŸ€—

Dans cette Ă©dition, nous allons voir si Pernod Ricard est une bonne idĂ©e d’investissement ?

Le but de cette Ă©dition est de vous donner un exemple concret et de mettre en application Les 3 questions que vous devez systĂ©matiquement vous poser quand vous souhaitez acheter une action en Bourse.

Mon but est de vous donner une grille de lecture que vous pourrez adapter à vos futurs investissements. Libre à vous de trouver cette idée bien ou pas.

Assez parlé, passons au concret !


Si vous avez aimĂ© ce post, pensez Ă  cliquer sur le petit cƓur (sous le titre), ça m’encourage Ă©normĂ©ment !


RĂ©sumĂ© de l’article : (Temps de lecture 1 minute)

On achĂšte Pernod Ricard car c’est une valeur qui va fortement profiter de la reprise Ă©conomique
 et surtout de la rĂ©ouverture des bars, hĂŽtels et restaurants.

D’ici 3-5 ans, le groupe a de fortes chances d’avoir totalement effacĂ© les effets de cette crise et d’avoir repris le chemin de la croissance, portĂ© notamment par l’Asie et les pays Ă©mergents.

Par ailleurs, si le plan actuel “Transform & Accelerate” porte ses fruits, le groupe pourrait amĂ©liorer sa rentabilitĂ© et rejoindre la moyenne du secteur.

Alors que certains analystes (comme Jefferies article ici) pensent que le cours de Bourse du groupe pourrait revenir vers les 170 € aprĂšs la crise, il n’est pas dĂ©raisonnable d’anticiper un cours de Bourse proche des 200 € d’ici 3-5 ans (soit une hausse de +45 % hors dividendes) lorsque le groupe aura pleinement retrouvĂ© tous ses marchĂ©s et que l’économie mondiale sera repartie.

Point important : Les prĂ©visions de cours de Bourse de la plupart des analystes financiers sont en gĂ©nĂ©ral sur 1 an. Oui 1 an pas plus, car il est trĂšs dur pour eux de prĂ©dire prĂ©cisĂ©ment l’avenir (ça demande beaucoup de calculs hypothĂ©tiques). C’est pour cette raison que quand vous investissez sur un horizon de temps de 3-5 ans, vous avez de fortes chances de battre les prĂ©visions de ces analystes si vous gardez vos actions dans le temps.

Dernier point, qui est trĂšs important, le dividende. On compte sur lui pour revenir rapidement sur ces niveaux d’avant crise, et repartir en croissance sur les prochaines annĂ©es. C’est, dans le cas de Pernod Ricard, un coussin de sĂ©curitĂ© non nĂ©gligeable. Compte tenu du montant des dividendes passĂ©s, on peut espĂ©rer un dividende d’au moins 3 € par an sur les prochaines annĂ©es.

Compte tenu du profil de l’entreprise et du contexte actuel, on peut avoir du Pernod Ricard dans tous les profils EquilibrĂ©, Dynamique et Offensif.

La revue complĂšte —


Pernod Ricard c’est quoi ? đŸ•”ïž


Pernod Ricard est un des leaders mondiaux de la production et de la commercialisation de vins et de spiritueux Premium et de Prestige. Le chiffre d’affaires par famille de produits se rĂ©partit comme suit :

  • Spiritueux et champagnes de marques stratĂ©giques internationales (62,4%) : marques Absolut (10,3 millions de caisses vendues en 2019/20), Jameson (7,6 millions), Ballantine's (7,2 millions), Havana Club (4,2 millions), Ricard (4,2 millions), Malibu (3,9 millions), Chivas Regal (3,7 millions), Beefeater (3,1 millions), Martell (2 millions) et autres (2,3 millions ; The Glenlivet, Royal Salute, Mumm et Perrier-JouĂ«t) ;

  • Spiritueux de marques stratĂ©giques locales (18,9%) : marques Imperial Blue, Wyborowa Wodka, KahlĂșa, Pastis 51, 100 Pipers, Olmeca, Clan Campbell, J.P. Wiser's, Ramazzotti, Royal Stag, etc. ;

  • Vins stratĂ©giques (5,1%) : marques Jacob's Creek, Kenwood Vineyards, Brancott Estate et Campo Viejo ;

  • Spiritueux artisanaux de marques spĂ©cialisĂ©es (4,4%) ;

  • Autres (9,2%).

À fin juin 2020, le groupe dispose de 94 sites de production dans le monde.

La rĂ©partition gĂ©ographique du chiffre d’affaires est la suivante : Europe (30%), AmĂ©riques (29%) et Asie & autres (41%).


Ce qu’il faut retenir : Pernod Ricard ne produit pas que du Ricard. C’est aujourd’hui un groupe possĂ©dant de nombreuses marques trĂšs connues dans le segment premium (le luxe des boissons, ie pas les biĂšres). Comme vous pouvez le voir, le groupe est prĂ©sent partout dans le monde et possĂšde une exposition gĂ©ographique plutĂŽt diversifiĂ©e.

Fini les prĂ©sentations, au boulot —


1/ Est-ce que Pernod Ricard est une “bonne entreprise” ? ✅


Tout d'abord, les produits : Que fait l’entreprise ? Est-ce que ses produits sont d’avenir ? Comment se dĂ©marque-t-elle de la concurrence ? Ses produits sont-ils meilleurs que tout le monde ?


Pernod Ricard vend des boissons alcoolisĂ©es. Certaines personnes peuvent nous dire que l’alcool “c’est mal”, qu’il y a de nombreux morts / malades Ă  cause de ça. LĂ  n’est pas le dĂ©bat. Dans la culture occidentale, la consommation raisonnĂ©e d’alcool est plus ou moins ancrĂ©e culturellement parlant. Il y a des spĂ©cificitĂ©s pour chaque pays, cependant, la consommation d’alcool est quelque chose de courant. La plupart des gens en ont chez eux, et en consomment plus ou moins rĂ©guliĂšrement. C’est pour cette raison qu’on peut conclure que les produits de Pernod Ricard ne sont pas spĂ©cialement d’avenir, mais plutĂŽt des indĂ©modables.

Par rapport Ă  la concurrence, il n’est pas Ă©vident de dire si Pernod Ricard a un avantage ou pas. En effet, dans ce secteur, les marques Ă  la mode sont en renouvellement permanent. C’est pour cette raison que les groupes essayent d’avoir un portefeuille de marques suffisamment large et de qualitĂ© pour avoir toujours en permanence des marques “à la mode”, et des marques momentanĂ©ment un peu moins Ă  la mode.

Le principal concurrent de Pernod Ricard est le britannique Diageo, qui détient en plus des biÚres Guinness, un portefeuille de marques premium similaire à Pernod Ricard.

Les autres principaux concurrents sont l’amĂ©ricain Brown-Forman (50% du chiffre d’affaires aux US) et le français RĂ©my Cointreau (principalement avec ses cognacs RĂ©my Martin et LOUIS XIII). Par ailleurs, il ne faut pas oublier dans ce secteur LVMH, qui rĂ©alise avec sa division vins et spiritueux 5,5 milliards € de chiffre d’affaires (vs 8,3 Milliards pour Pernod), et possĂšde des marques trĂšs connues comme MoĂ«t & Chandon, Mercier, Veuve Clicquot, Dom PĂ©rignon, ChĂąteau D'Yquem, Hennessy, Glenmorangie.

Ce qu’il faut retenir : Pernod Ricard fait partie des plus grandes entreprises dans le secteur des boissons alcoolisĂ©es Premium. Le groupe possĂšde un important portefeuille de marques qui est sensĂ© le protĂ©ger des effets de mode. Le chiffre d’affaires du groupe est bien diversifiĂ© gĂ©ographiquement, il ne dĂ©pend pas que d’un continent.


On peut considĂ©rer Pernod Ricard comme une entreprise plutĂŽt dĂ©fensive, car on consomme un peu tout le temps ses produits. Cependant, une part non nĂ©gligeable de son activitĂ© est plus cyclique qu’on ne le pense, et a Ă©tĂ© impactĂ©e par la crise actuelle (je pense ici aux ventes d’alcool dans les aĂ©roports et dans les bars/hĂŽtels/restaurants.


Le secteur : Est-ce que l’entreprise Ă©volue dans un secteur d’avenir ? Ou un secteur classique ? Ou encore dans un secteur en dĂ©clin ? OĂč sera ce secteur dans 5 ans ? dans 10 ans ?


Pernod Ricard Ă©volue dans un secteur plutĂŽt intemporel. Il y aura vraisemblablement toujours des gens qui consommeront de l’alcool.

Bien que de nouveaux moyens permettent de modifier notre « Ă©tat de conscience Â» , je pense ici au cannabis (+ les drogues en gĂ©nĂ©ral), l’alcool reste un Ă©lĂ©ment culturel prĂ©pondĂ©rant dans de nombreux pays Ă  travers le monde. À titre personnel, je ne pense pas qu’il y ait un grand risque de voir l’alcool supplantĂ© par autre chose. L’alcool reste un marqueur social et culturel. Est-ce qu’un jour, il existera un Cannabis aussi prestigieux qu’un chĂąteau d’Yquem, je n’en suis pas sĂ»r.

Cependant, selon le cabinet IWSR, de tous les alcools consommĂ©s, seul le vin devrait reculer sur la pĂ©riode 2018-2022. La plus forte croissance viendra des boissons prĂ©parĂ©es, suivies par le cidre. Les ventes en ligne, tirĂ©es par la Chine, devraient davantage progresser que le marchĂ© mondial. La tendance globale est plutĂŽt Ă  consommer un peu moins d’alcool. Ce segment des boissons sans alcool devrait ainsi prendre de plus en plus de place par rapport aux vins et spiritueux.

En France, Pernod Ricard suit la tendance en commercialisant des gammes de produits sans alcool. AprĂšs Pacifique, le Ricard sans alcool et allĂ©gĂ© en sucre, le groupe lance un gin et un whisky sans alcool. La nouvelle gamme comprend aussi un "vin light", avec seulement deux degrĂ©s d'alcool.

Par ailleurs, avec cette tendance Ă  boire moins d’alcool, les gens semblent favoriser les alcools de meilleures qualitĂ©s, les alcools de luxe. Ce qui semble positif pour Pernod Ricard qui ne dĂ©tient que des marques plutĂŽt Premium, et qui est en train d’opĂ©rer une montĂ©e en gamme, et veut devenir n°1 mondial du segment des spiritueux de luxe.

Ce qu’il faut retenir : Dans un secteur avec des modes de consommation qui Ă©voluent, Pernod Ricard semble bien en phase avec son Ă©poque avec une montĂ©e en gamme de ses marques, le lancement de nouvelles marques pour les nouveaux consommateurs et le dĂ©veloppement du sans alcool.


La direction : Est-ce que les dirigeants gĂšrent bien l’entreprise ? Est-ce que l’équipe dirigeante est en place depuis longtemps ?


Ici c’est un point positif pour Pernod Ricard, l’équipe dirigeante, dont le PDG Alexandre Ricard semble bien en place.

Par ailleurs, l’équipe dirigeante a Ă©tĂ© rĂ©cemment (en 2018) mise sous pression par un fonds activiste (Elliott). Ce fonds semble avoir provoquĂ© chez Pernod Ricard une remise en question et a certainement accentuĂ© la pression sur les dirigeants pour amĂ©liorer la performance du groupe.


L’actionnariat / L’indĂ©pendance : Est-ce que cette entreprise a un/des actionnaire(s) de rĂ©fĂ©rence ? Est-ce quelle a un actionnaire qui contrĂŽle l’entreprise ? Est-ce que cette entreprise est dĂ©pendante de l’Etat ? Est-ce que cette entreprise a pour principal client l’Etat ?


Le groupe Pernod Ricard est dirigé par Alexandre Ricard, petit fils du fondateur Paul Ricard. La famille Ricard détient prÚs de 16 % du groupe, et prÚs de 21% des droits de vote.

De plus, le Groupe Bruxelles Lambert (famille FrÚre), détient 7,60% du groupe et soutient la famille Ricard dans la création de valeur à long terme.

Ce qu’il faut retenir : la famille Pernod Ricard, en tant qu’actionnaire principal contrĂŽle pour le moment la destinĂ©e du groupe. C’est une bonne chose car cela permet au groupe de se focaliser sur la crĂ©ation de valeur Ă  long terme. Cela n’empĂȘche pas Pernod Ricard d’ĂȘtre sous la pression de certains autres actionnaires qui voudraient voir certaines choses Ă©voluer pour amĂ©liorer la performance financiĂšre du groupe.


Les rĂ©sultats : Est-ce que le chiffre d’affaires est en croissance ? Est-ce que les rĂ©sultats sont attendus en croissance sur les prochaines annĂ©es ? Est-ce que l’entreprise est trĂšs rentable ?


À l’exception de l’annĂ©e 2020, qui a impactĂ© nĂ©gativement le groupe, le chiffre d’affaires du groupe est en croissance et est attendu en croissance sur les prochaines annĂ©es. Cette croissance est tirĂ©e par les nouveaux produits que dĂ©veloppe le groupe, ainsi que par la forte croissance du chiffre d’affaires dans les pays Ă©mergents, notamment en Asie.

Comme vous pouvez le voir avec les chiffres ci-dessous (et notamment la marge d’exploitation), l’activitĂ© du groupe est trĂšs rentable. Cette forte rentabilitĂ© n’est pas propre au groupe, c’est davantage une spĂ©cificitĂ© du secteur.

D’ailleurs, quand on compare le groupe Ă  son principal concurrent DIAGEO — on remarque que Pernod Ricard est lĂ©gĂšrement moins rentable (une marge d’exploitation plus basse). C’est sur ce point que le groupe avait Ă©tĂ© attaquĂ© par le fond activiste Elliott, et que l’actuel dirigeant, Alexandre Ricard, a commencĂ© de travailler depuis 1 an avec son plan “Transform & Accelerate”.

Dernier point important, le groupe distribue rĂ©guliĂšrement des dividendes. Depuis prĂšs de 10 ans, les dividendes sont en croissance. Cependant, les dividendes vont baisser de 15% cette annĂ©e en raison de la crise. Ce n’est pas un drame, et il y a fort Ă  parier que les dividendes reprendront le chemin de la croissance quand la situation liĂ©e au coronavirus se normalisera.


Ce qu’il faut retenir : MĂȘme si le groupe a Ă©tĂ© affectĂ© en 2020 par le contexte liĂ© au coronavirus, et a baissĂ© lĂ©gĂšrement son dividende, les rĂ©sultats du groupe sont historiquement solides et devraient fortement rebondir l’an prochain, ainsi que sur les annĂ©es qui viennent. L’amĂ©lioration des rĂ©sultats pourrait Ă©galement venir d’une amĂ©lioration des marges, qui sont plus basses que la moyenne du secteur.


2/ Est-ce que l’action Pernod Ricard est Ă  un bon prix ? đŸ€·â€â™‚ïž


Dans le secteur des spiritueux, les PER sont souvent autour des 20x. En ce moment, le PER de Pernod Ricard est proche de 26x les rĂ©sultats 2021 (⚠ Pernod Ricard Ă  un exercice dĂ©calĂ©, ce qui signifie qu’un l’exercice comptable ne correspond pas Ă  l’annĂ©e civile. Le 2e semestre 2020 correspond au premier semestre de l’exercice 2020/2021). Le niveau actuel du PER semble plus Ă©levĂ© que la moyenne, il est en rĂ©alitĂ© dĂ» Ă  la baisse importante du rĂ©sultat net en 2020 en raison d’une dĂ©prĂ©ciation comptable de la marque de vodka Absolut liĂ©e Ă  la crise sanitaire du Covid-19. C’est simplement mathĂ©matique. Ce rĂ©sultat net a de fortes chances de rebondir comme vous pouvez le voir sur le tableau des estimations ci-dessous, et donc, le PER du groupe devrait revenir sur des niveaux raisonnables sur les prochaines annĂ©es.


En conclusion, je situerai Pernod Ricard dans la case “Excellente entreprise, prix moyen”. En effet, on ne peut pas dire que le cours de Bourse actuel de Pernod Ricard soit une aubaine. Le cours de Bourse a bien rĂ©sistĂ© malgrĂ© le contexte, signe de la confiance des investisseurs dans la reprise, et dans la croissance future des bĂ©nĂ©fices du groupe.

Et le newsflow ? —


3/ Est-ce que Pernod Ricard va bĂ©nĂ©ficier d’un “newsflow positif” sur les prochaines annĂ©es ? ✅ đŸ”„


Oui, Pernod Ricard a de fortes chances de bénéficier de bonnes nouvelles sur les années à venir telles que :

  • Une amĂ©lioration de ses rĂ©sultats meilleure que prĂ©vu

  • Une reprise plus forte que prĂ©vu aux US, en Chine et en Europe.

  • Une amĂ©lioration de ses marges grĂące Ă  son plan “Transform & Accelerate”

  • Une hausse de son dividende

  • L’annonce de nouvelles acquisitions

  • Une reprise plus forte que prĂ©vu dans sa branche Vodka (Absolut)

  • La rĂ©ouverture des bars et des restaurants

  • La reprise du tourisme (ie des hĂŽtels)

  • La reprise du trafic aĂ©rien (les ventes dans les aĂ©roports)

  • La sortie d’un vaccin.

Étant donnĂ© que le groupe a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© fortement impactĂ© par la crise, et que le PDG s’est montrĂ© trĂšs prudent (il noircit le tableau par prudence, c’est normal), il est peu probable que le groupe soit encore beaucoup impactĂ© par des mauvaises nouvelles. En effet, quoi de pire, si ce n’est que la situation perdure plus longtemps, que de voir un nombre important de ses points de ventes (bars/hĂŽtels/restaurants) fermĂ©s ? Ce qui pourrait impacter nĂ©gativement le groupe serait donc une persistance du contexte actuel plus longue que prĂ©vu.


Mon avis đŸ‘šâ€âš–ïž


On achĂšte Pernod Ricard car c’est une valeur qui va fortement profiter de la reprise Ă©conomique
 et surtout de la rĂ©ouverture des bars, hĂŽtels et restaurants.

D’ici 3-5 ans, le groupe a de fortes chances d’avoir totalement effacĂ© les effets de cette crise et d’avoir repris le chemin de la croissance, portĂ© notamment par l’Asie et les pays Ă©mergents.

Par ailleurs, si le plan actuel “Transform & Accelerate” porte ses fruits, le groupe pourrait amĂ©liorer sa rentabilitĂ© et rejoindre la moyenne du secteur.

Alors que certains analystes (comme Jefferies article ici) pensent que le cours de Bourse du groupe pourrait revenir vers les 170 € aprĂšs la crise, il n’est pas dĂ©raisonnable d’anticiper un cours de Bourse proche des 200 € d’ici 3-5 ans (soit une hausse de (+45 % hors dividendes) lorsque le groupe aura pleinement retrouvĂ© tous ses marchĂ©s et que l’économie mondiale sera repartie.

Point important : Les prĂ©visions de cours de Bourse de la plupart des analystes financiers sont en gĂ©nĂ©ral sur 1 an. Oui 1 an pas plus, car il est trĂšs dur pour eux de prĂ©dire prĂ©cisĂ©ment l’avenir (ça demande beaucoup de calculs hypothĂ©tiques). C’est pour cette raison que quand vous investissez sur un horizon de temps de 3-5 ans, vous avez de fortes chances de battre les prĂ©visions de ces analystes si vous gardez vos actions dans le temps.

Dernier point, qui est trĂšs important, le dividende. On compte sur lui pour revenir rapidement sur ces niveaux d’avant crise, et repartir en croissance sur les prochaines annĂ©es. C’est, dans le cas de Pernod Ricard, un coussin de sĂ©curitĂ© non nĂ©gligeable. Compte tenu du montant des dividendes passĂ©s, on peut espĂ©rer un dividende d’au moins 3€ par an sur les prochaines annĂ©es.

Compte tenu du profil de l’entreprise et du contexte actuel, on peut avoir du Pernod Ricard dans tous les profils EquilibrĂ©, Dynamique et Offensif.


À votre tour !

  1. Qu’avez-vous pensĂ© de cette Ă©dition ?

  2. Si vous avez aimĂ© ce post, pensez Ă  cliquer sur le petit cƓur (sous le titre), ça m’encourage Ă©normĂ©ment !


Si vous souhaitez dĂ©couvrir toutes les semaines des idĂ©es d’investissement, et avoir accĂšs chaque samedi Ă  notre “Point MarchĂ©s Fortress” afin de mieux comprendre l’évolution de la Bourse, et dĂ©couvrir la composition de nos portefeuilles, il suffit de rejoindre notre communautĂ© Premium â€”


Pour dĂ©couvrir chaque semaine nos idĂ©es d’investissement 📈👇


Rejoindre le Fortress Club ✅


En conclusion

J’espĂšre que ce 5e “dossier spĂ©cial” avec un exemple concret vous aura aidĂ© Ă  mieux comprendre certains concepts.

Si vous avez la moindre question, n’hĂ©sitez pas Ă  m’écrire Ă 

mathieu@fortress-newsletter.com

Je vous répondrai avec grand plaisir !

Mathieu


Et n’oubliez pas
 Soyez conscient(e) des risques.

Tous les investissements (en bourse ou ailleurs) comportent des risques de perte en capital. Plus un investissement peut rapporter, plus il est risquĂ©. N’investissez que l’argent dont vous n’avez pas besoin. Les informations prĂ©sentĂ©es dans notre newsletter ou sur notre site vous sont communiquĂ©es Ă  titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat. Cette newsletter est faite pour ceux qui souhaitent se lancer dans le monde de l’investissement. Il est primordial de toujours rĂ©flĂ©chir avant d’agir dans ce domaine.