En toute indĂ©pendance đŸ§‘â€đŸ’»

Bonjour Ă  toutes & Ă  tous đŸ€—

Dans cette Ă©dition, nous allons voir, pourquoi il est prĂ©fĂ©rable d’avoir un conseil le plus indĂ©pendant possible, et aborder de maniĂšre succincte les biais que peuvent avoir les diffĂ©rents acteurs de ce domaine ✅

Merci Ă  AurĂ©lien et JĂ©rĂ©my pour leurs conseils dans l’écriture de cet article :) !

(Temps de lecture 10 minutes)


Ces derniers jours avec le Fortress Club 🏰

  • On a Ă©tudiĂ© ENI 🇼đŸ‡č , Nvidia đŸ‡ș🇾 et Danone đŸ‡«đŸ‡·  ✅ (article ici)

  • On s’est demandĂ© si Vinci đŸ‡«đŸ‡· Ă©tait un bon investissement ? ✅ (article ici)

  • On a regardĂ© “Ce que nous rĂ©servent les prochains mois ?” 🔼 âœ… (article ici)

  • On a publiĂ© “La liste des valeurs Fortress” 🏰 🚀 (article ici)

  • On a publiĂ© notre “Bilan de la semaine” ✅ (article ici)


Si vous pensez que Bruno Le Maire est une personne digne de confiance pour gĂ©rer votre Ă©pargne, vous n’avez rien Ă  faire.


Si en revanche vous voulez dĂ©couvrir Comment profiter des marchĂ©s financiers 💾 , et vous constituer un portefeuille d’actions qui peut vous rapporter 20x plus qu’un livret A d’ici 3-5 ans, vous pouvez rejoindre notre communautĂ© d’investisseurs pour seulement 6€/mois ou 60€/an en ce moment (soit le prix d’une pinte đŸș Ă  Paris, ou 2 pintes en province 😉 ), et dĂ©couvrir pas Ă  pas comment dĂ©nicher des belles entreprises qui versent chaque annĂ©e des dividendes ou dont le cours de Bourse peut fortement augmenter đŸ“ˆ

Rejoindre Fortress


Revenons Ă  notre sujet du jour,

L’indĂ©pendance, pourquoi c’est important ?


Avoir un conseil totalement indĂ©pendant ne garantit pas une performance, il permet juste d’éviter certains biais/intĂ©rĂȘts particuliers qui peuvent vous ĂȘtre dĂ©favorables quand vous faites des choix de placements ou d’investissements.

La plupart des conseillers en placement ont des intĂ©rĂȘts qui ne sont pas exactement les vĂŽtres. Rien de grave. Il faut juste en avoir conscience.


Commençons par une banque classique


Un conseiller bancaire classique va rarement vous proposer d’acheter directement des actions en Bourse. Pourquoi ? Car une banque ne gagne pas beaucoup d’argent en gĂ©rant un compte titre. Votre conseiller a plus de chance de vous proposer un OPCVM “maison” dans lequel investir. Pourquoi ? Car sur un fonds, une banque prĂ©lĂšve chaque annĂ©e des frais de gestion. C’est plus rentable et plus rĂ©gulier pour une banque.

La plupart du temps, une banque va tenter de complexifier lĂ©gĂšrement un actif que vous pouvez simplement acheter en bourse, pour ajouter des frais de gestion. Rien de surprenant, une banque veut gagner de l’argent comme toutes les entreprises.


Voici ce qu’une banque classique a de fortes chances de vous proposer :

  • Les OPCVM qu’elle gĂšre elle mĂȘme (rentable & rĂ©gulier)

  • Des fonds structurĂ©s (comment faire compliquĂ© quand on peut faire simple)

  • Une assurance vie (rentable & rĂ©gulier)

  • Une gestion sous mandat (rentable & rĂ©gulier)

Voici ce qu’une banque classique a peu de chance de vous proposer :

  • Les OPCVM de ses concurrents (on ne va pas enrichir la concurrence)

  • Un simple compte titre (peu rentable)

  • Un livret A, un LDD, un PEL ou un CEL. (pas du tout rentable, pour vous aussi d’ailleurs 😉 )


Un conseiller bancaire classique a gĂ©nĂ©ralement des objectifs (qui viennent de sa direction). Ces objectifs peuvent ĂȘtre de placer XXX euros sur tel placement spĂ©cifique avec un dĂ©lai pour rĂ©aliser cet objectif.

Ce mĂ©tier est bien plus dur qu’on ne le pense car les conseillers classiques n’ont en rĂ©alitĂ© pas une grande libertĂ© dans ce qu’ils peuvent vous proposer. Ils sont obligĂ©s de proposer les fonds que leur direction veut vendre, peu importe si c’est dans l’intĂ©rĂȘt rĂ©el des clients.

Quand vous ĂȘtes “un peu plus riche”, les conseillers en gestion de patrimoine d’une banque ont dĂ©jĂ  beaucoup plus de choix.

Et donc, quand votre conseiller bancaire vous appelle, il faut avoir en tĂȘte qu’il a des objectifs, qui ne sont pas forcement les vĂŽtres. Il va chercher Ă  vous vendre les fonds que lui mĂȘme doit en ce moment vendre pour atteindre ses objectifs. De plus, il est limitĂ© dans ses choix car il ne peut que vendre les placements de SA banque, des filiales de sa banque, ou des sociĂ©tĂ© qui ont un accord avec sa banque.

Si des concurrents ou des sociétés indépendantes, ont des trÚs bons OPCVM, il ne pourra pas vous les proposer. Si vous voulez ouvrir un PEA, et acheter en une fois des actions pour les détenir pendant 20 ans, il ne sera pas non plus trÚs enthousiaste (peu de commissions).


Ce qu’il faut retenir : Votre conseiller bancaire classique n’est pas votre ennemi, c’est juste quelqu’un qui a des objectifs qui ne sont pas forcement les vĂŽtres, et qui n’a pas beaucoup de marges de manoeuvre. Dans chaque banque, il y a des bonnes choses, mais aussi des mauvaises. C’est la raison pour laquelle c’est gĂ©nĂ©ralement une erreur, d’un point de vue patrimoniale, d’avoir toute sa “fortune” au mĂȘme endroit

Optimiser vos placements, c’est comme optimiser le prix global de vos courses alimentaires. Vous avez tout intĂ©rĂȘt Ă  ĂȘtre multi-enseigne plutĂŽt que tout prendre au mĂȘme endroit. Dans un supermarchĂ©, il y a toujours des “bonnes affaires”, mais il y a aussi toujours des “moins bonnes affaires”. C’est pareil pour une banque.


Le cas des Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants


Alors que de plus en plus de personnes ont peur d’avoir un conseil faussĂ© auprĂšs de leur banquier, beaucoup se tournent vers des cabinets de gestion de patrimoine “indĂ©pendants”. Leur rĂ©flexion est qu’un CGPI a accĂšs Ă  tous les produits du marchĂ© et peut choisir en toute “indĂ©pendance” les meilleurs placements.

Cependant, la rĂ©munĂ©ration des conseillers en gestion de patrimoine n’est pas de nature Ă  rassurer l’investisseur sur son objectivitĂ©.

Tout d’abord, la rĂ©munĂ©ration du CGP, quel que soit leur statut, est en grande partie variable. La part fixe est souvent faible, et c’est la part variable du salaire qui va constituer le gros des revenus. Cette part variable va dĂ©pendre des ventes de produits financiers.


De quoi est constitué cette part variable ?

La part variable d’un CGP est constituĂ©e principalement de 2 choses : de rĂ©trocession sur les frais des placements vendus et de rĂ©trocession sur les encours.

  • RĂ©trocession sur les frais des placements vendus : Ă  chaque fois que l’on effectue un placement, on est amenĂ© Ă  payer des frais. Que ce soit des frais d’entrĂ©e, des frais de gestion etc. L’émetteur du placement prendra des frais. Par la suite, cet Ă©metteur va rĂ©trocĂ©der une partie des frais au CGP qui a vendu le produit.

  • RĂ©trocession sur les encours : les Ă©tablissements qui gĂšrent les placements financiers vont calculer la somme totale des capitaux placĂ©s chez eux grĂące Ă  ce CGP. Cette somme est appelĂ© “encours”. Chaque annĂ©e, le CGP percevra un pourcentage du montant des encours gĂ©rĂ©s.

Ce qu’il faut retenir : Les frais sur placements vendus sont gĂ©nĂ©ralement ponctuels alors que les frais sur encours sont rĂ©guliers. Ce qui veut dire qu’un cabinet qui a beaucoup de clients et donc beaucoup de sommes placĂ©es sur des contrats aura une rĂ©munĂ©ration rĂ©guliĂšre versĂ©e par les fournisseurs. Les frais sur encours sont calculĂ©s et versĂ©s chaque annĂ©e.


2 problĂšmes

Le 1er problĂšme c’est que les rĂ©trocessions diffĂšrent selon les Ă©metteurs.

Tout CGP voit sa rĂ©munĂ©ration variable dĂ©pendre des frais qu’il vend et des encours qu’il arrive Ă  gĂ©rer. Rien de choquant ici, il faut bien que le professionnel soit rĂ©munĂ©rĂ©. Cependant, un CGP peut percevoir une rĂ©trocession diffĂ©rente sur un mĂȘme type de produit selon les Ă©metteurs, ce qui est susceptible de ternir son objectivitĂ© vis-Ă -vis de son client.

En effet, si un CGP vous conseille par exemple d’investir sur une SCPI, il pourrait, s’il n’est pas trĂšs bien intentionnĂ©, privilĂ©gier celle qui lui reverse la plus importante rĂ©trocession, et non celle qui affiche la meilleure performance ou celle qui serait la meilleure pour votre profil.

Ce qu’il faut retenir : Ce problĂšme est moins grave que le suivant car vous avez au moins la bonne catĂ©gorie de produit selon votre profil.


Le 2e problĂšme, c’est que la rĂ©munĂ©ration du CGP n’est pas la mĂȘme selon le produit qu’il vend.

Si le CGP place 5 000 € sur une SCPI, 5 000 € sur une assurance vie ou 5 000 € sur un OPCVM actions, les rĂ©trocessions qu’il peut toucher seront totalement diffĂ©rentes selon les produits.

Et donc, un CGP peu scrupuleux pourrait parfaitement présenter à son client le placement le plus rémunérateur pour lui. Au lieu de choisir objectivement un placement qui répond à vos objectifs, il va choisir un placement rémunérateur et adapter son discours pour le faire correspondre à vos besoins.

Par exemple, les SCPI sont particuliĂšrement rĂ©munĂ©ratrices pour les CGP par rapport Ă  un contrat d’assurance vie.

Il est donc trĂšs tentant pour un CGP d’adapter son discours pour vendre des SCPI Ă  tout le monde afin d’augmenter sa rĂ©munĂ©ration.


Ce qu’il faut retenir : La majoritĂ© des CGP sont des personnes intĂšgres, qui tentent de faire, du mieux qu’ils le peuvent leur mĂ©tier. Cependant, il y a aussi dans ce segment des biais qui peuvent nuire Ă  l’objectivitĂ© de leurs conseils, surtout quand vous tombez sur des CGP peu scrupuleux.


L’ideal 🏆


2 cas de figure :

  1. Vous ne souhaitez pas vous occuper de vos placements et vous voulez vous reposer entiĂšrement sur un professionnel ;

  2. Vous souhaitez vous occuper vous mĂȘme de vos finances ;


1/ Vous ne souhaitez pas vous occuper de vos placements

Il faut dans ce cas trouver un CGP fiable ou un CGPI.

Pour accĂ©der au service d’un CGP dans une banque ou ailleurs, il faut gĂ©nĂ©ralement avoir une Ă©pargne d’au moins 50 000 € et un patrimoine immobilier d’au moins 250 000 €.

Depuis la derniÚre réforme MIF 2, il existe une nuance entre un conseiller en gestion de patrimoine (CGP) qui accepte les rétro-commissions, et ceux qui se rémunÚre uniquement sur le conseil.

Se rĂ©munĂ©rer uniquement sur le conseil, ça veut dire qu’un client va par exemple payer 2000 € par an pour s’offrir les services d’un conseiller (en gestion de patrimoine). Ce conseiller ne touchera aucune commission sur les produits qu’il va conseiller. Il est simplement rĂ©munĂ©rĂ© pour son conseil.

Depuis cette rĂ©forme, ceux qui acceptent des rĂ©tro-commissions n’ont plus le droit d’afficher le terme “indĂ©pendant”. Et donc, l’idĂ©al, c’est de trouver un Conseiller en Gestion de Patrimoine IndĂ©pendant, un CGPI.

Le point nĂ©gatif : Etant donnĂ© que se rĂ©munĂ©rer juste sur le conseil dans ce domaine est nouveau, il n’y a pour l’instant que peu de CGP qui ont le statut d ”indĂ©pendant”. Ca existe, mais c’est rare.

L’autre alternative, c’est de trouver un CGP fiable, c’est Ă  dire un CGP qui certes, touche des rĂ©tro-commissions, mais qui le fait en toute transparence avec vous, et qui agit seulement dans votre interĂȘt.


2/ Vous souhaitez vous occuper vous mĂȘme de vos finances

Que vous possĂ©diez 1 000 000 € ou 5 000 €, il est parfaitement possible de vous occuper vous mĂȘme de vos placements, tant que vous ne vous lancez pas dans des choses qui dĂ©passent votre cercle de compĂ©tences, et que vous ĂȘtre prĂȘt Ă  y consacrer un peu de temps.

Si vous souhaitez vous occuper vous mĂȘme de vos finances, il faut simplement avoir envie de comprendre et d’apprendre.

Comprendre comment marche la Bourse ? Quel type de produits financiers vous pouvez acheter ? Quelle enveloppe fiscale privilĂ©gier selon vos buts et votre profil ? ça ne s’invente pas. Ce n’est innĂ© pour personne, mais ça s’apprend.

C’est dans ce but que j’ai crĂ©Ă© le Club Fortress 🏰

Fortress a pour but de dĂ©fricher tous les sujets qui peuvent vous permettre de gĂ©rer au mieux, vous mĂȘme, votre patrimoine, et ce en toute indĂ©pendance.

Nous sommes indĂ©pendants dans toutes les idĂ©es d’investissement que l’on peut vous proposer car notre seule rĂ©munĂ©ration sont les abonnements de nos membres.

La bourse 📈 offrant de nombreuses possibilitĂ©s, nous en parlons souvent. Cependant nous avons parfaitement conscience qu’il existe aussi d’autres supports intĂ©ressants d’un point de vue patrimonial (assurance vie, SCPI etc.). C’est pour cela que nous les aborderons aussi, selon vos envies, vos questions et vos besoins.

Le Club Fortress, c’est aussi une communautĂ©. Vous pouvez en effet Ă©changer et trouver des rĂ©ponses Ă  vos questions avec d’autres investisseurs en herbes ou confirmĂ©s 👐


Si vous aimez cette newsletter

Partagez-la avec vos amis. Inscrivez-les gratuitement, à notre newsletter. C'est simple et rapide 👇


Et sinon, pour seulement 6€/mois ou 60€/an en ce moment (soit le prix d’une pinte đŸș Ă  Paris, ou 2 pintes en province 😉 ), vous dĂ©couvrirez chaque semaine des idĂ©es d’investissements, des dĂ©cryptages pour mieux comprendre les marchĂ©s financiers ou les grandes tendances dans le monde de l’investissement, ainsi que des rĂ©ponses Ă  toutes les questions que vous pouvez vous poser.

Vous nous rejoignez quand ? 👐 —

Rejoindre Fortress


Si vous avez la moindre question, n’hĂ©sitez pas Ă  m’écrire Ă 

mathieu@fortress-newsletter.com

Je vous répondrai avec grand plaisir !

Mathieu


Et n’oubliez pas
 Soyez conscient(e) des risques.

Tous les investissements (en bourse ou ailleurs) comportent des risques de perte en capital. Plus un investissement peut rapporter, plus il est risquĂ©. N’investissez que l’argent dont vous n’avez pas besoin. Les informations prĂ©sentĂ©es dans notre newsletter ou sur notre site vous sont communiquĂ©es Ă  titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat. Cette newsletter est faite pour ceux qui souhaitent se lancer dans le monde de l’investissement. Il est primordial de toujours rĂ©flĂ©chir avant d’agir dans ce domaine.