#21 Dossier : Faut-il investir dans Navya ? 🚌 - 🔓

Bonjour Ă  toutes & Ă  tous đŸ€—

Dans cette Ă©dition, nous allons voir si Navya đŸ‡«đŸ‡· est une bonne idĂ©e d’investissement 📈 ? Faut-il avoir du Navya dans son PEA pour le long terme ? Faut-il avoir du Navya dans son PEA juste Ă  court terme ? Faut-il Ă©viter d’investir dans Navya ?

Le but de cette Ă©dition est de vous donner un exemple concret et de mettre en application Les 3 questions que vous devez systĂ©matiquement vous poser quand vous souhaitez acheter une action en Bourse.

Mon but est de vous donner une grille de lecture que vous pourrez adapter à vos futurs investissements. Libre à vous de trouver cette idée bien ou pas.

Assez parlé, passons au concret !


Écouter la version Podcast ? 🎙

Cette note est Ă©galement disponible en version Podcast 🎧 sur Spotify (lien), Youtube (lien), ou sur notre site dĂ©diĂ© (lien).


RĂ©sumĂ© de l’article : (Temps de lecture 1 minute)

Navya, c’est donc un des leaders mondiaux d’une technologie, pour l’instant de niche, la conduite autonome de niveau 4.

Actuellement son marchĂ© principal est celui des navettes autonomes de transport de personnes. Le produit est en expĂ©rimentation dans de nombreux endroits Ă  travers le monde en vue d’une commercialisation
 prochaine ? Dans ce domaine, l’expĂ©rimentation est la meilleure maniĂšre pour les clients de tester avant d’acheter les solutions que propose Navya.

Le groupe a dĂ©jĂ  une forte prĂ©sence en Asie et 2021 pourrait marquer le dĂ©but d’une accĂ©lĂ©ration de la commercialisation grĂące aux partenariats avec Esmo et Macnica.

Par ailleurs, le groupe est en train d’accĂ©lĂ©rer son dĂ©veloppement dans les vĂ©hicules autonomes pour les transports de biens et pourrait faire de nouvelles annonces de partenariats dans ce domaine.

Navya c’est aussi dĂ©sormais un business model axĂ© sur la concession de licences de technologie logicielle pour des constructeurs automobiles tiers. Ce business model induit une marge brute plus Ă©levĂ©e, une base de coĂ»ts fixes rĂ©duite et des revenus rĂ©currents.

GrĂące Ă  ce business model, dĂšs que Navya arrivera Ă  faire des ventes, la rentabilitĂ© et les bĂ©nĂ©fices exploseront. C’est un business model scalable car Navya ne fait plus le Hardware, mais se concentre dĂ©sormais sur le Sotfware.

Par ailleurs, dĂšs que son chiffre d’affaires augmentera, Navya pourrait avoir les moyens d’investir encore plus en Air&D tout en ayant un compte de rĂ©sultat Ă  l’équilibre. Sans faire de bĂ©nĂ©fices, ne plus faire de pertes qui consomment la trĂ©sorerie est la prochaine Ă©tape.

C’est Ă  partir de ce moment (2021 ? 2022 ?) que Navya aura encore plus les moyens d’attaquer les nombreux autres segments des “transports de biens”, les Bus, les tracteurs, les vĂ©hicules Ă  bennes etc.

D’un point de vue “timing”, c’est peut-ĂȘtre le bon moment de rentrer sur Navya alors que le gros des pertes (ie toutes les dĂ©penses de R&D) est fait. DĂ©sormais, on va guetter la rĂ©duction, voire la fin, des pertes pour Navya.

Navya reste une entreprise de R&D, donc c’est une entreprise trĂšs risquĂ©e. Cependant, Navya est dĂ©sormais financĂ©e pour les 3 prochaines annĂ©es et a toutes les cartes en main pour poursuivre son dĂ©veloppement !

Compte tenu du profil de l’entreprise et du contexte actuel, l’action Navya est plutĂŽt adaptĂ©e au profil Offensif, qu’aux profils EquilibrĂ© et Dynamique. C’est une valeur Ă  dĂ©tenir sur plusieurs annĂ©es dans un PEA.

La revue complĂšte —


Navya c’est quoi ? đŸ•”ïž


Navya est spĂ©cialisĂ© dans la conception et la construction de vĂ©hicules et de navettes autonomes et Ă©lectriques. Le chiffre d’affaires par activitĂ© se rĂ©partit comme suit :

  • Vente de navettes autonomes (80,6%) ;

  • Prestations de maintenance (16%) ;

  • Location de vĂ©hicules (3,4%) ;

À fin 2019, la sociĂ©tĂ© dispose de 2 sites de production implantĂ©s en France et aux Etats-Unis.

La rĂ©partition gĂ©ographique du chiffre d’affaires est la suivante : France (16,2%), Europe (13,8%) et autres (70%).

Fini les prĂ©sentations, au boulot —


1/ Est-ce que Navya est une “bonne entreprise” ? ✅


Tout d'abord, les produits : Que fait l’entreprise ? Est-ce que ses produits sont d’avenir ? Comment se dĂ©marque-t-elle de la concurrence ? Ses produits sont-ils meilleurs que tout le monde ?

Le secteur : Est-ce que l’entreprise Ă©volue dans un secteur d’avenir ? Ou un secteur classique ? Ou encore dans un secteur en dĂ©clin ? OĂč sera ce secteur dans 5 ans ? Dans 10 ans ?


Que fait l’entreprise prĂ©cisĂ©ment ?

Alors qu’il existe plein de technologies diffĂ©rentes dans ce domaine, et de nuances dans les termes utilisĂ©s, il est important de comprendre prĂ©cisĂ©ment le segment dans lequel est Navya.

La technologie de Navya permet de piloter des navettes pour aller d’un point A Ă  un point B en toute autonomie (ie sans conducteurs ou pilotes). Le but Ă©tant de transporter des biens ou des passagers en toute autonomie.

Cette technologie est pour le moment adaptée aux voies dégagées (ie pas en plein trafic parisien).

Pour l’instant, le marchĂ© de Navya, c’est plus de remplacer des petites lignes de bus non rentables que de faire le robot taxi comme Uber. Les lignes de bus suivent la plupart du temps le mĂȘme trajet, un trajet balisĂ©, souvent sur des voies spĂ©cifiques.

Le marché

Le marchĂ© de Navya est encore petit car le groupe est dans un segment oĂč l’on expĂ©rimente. On expĂ©rimente car la technologie n’est pas encore parfaite et les lois ne sont pas encore adaptĂ©es Ă  cette technologie.

La technologie et la loi sont les deux obstacles les plus importants pour le déploiement réel et massif des produits de Navya.

En ce moment, les lĂ©gislations sont en train d’évoluer. Par exemple en France, le gouvernement va amĂ©liorer la lĂ©gislation pour faciliter le dĂ©veloppement de ces technologies sur les 2 prochaines annĂ©es (👉 article ici)

C’est un marchĂ© qui est attendu en forte croissance sur les prochaines annĂ©es 👇 et qui pourrait atteindre une valeur marchande de 1,70 Mrd€ en 2025.

Un réel besoin ?

Les navettes autonomes rĂ©pondent Ă  2 rĂ©els besoins dans le domaine du transport, celui de la pĂ©nurie de chauffeur et de la rĂ©duction des coĂ»ts (ie plus efficient financiĂšrement). L’automatisation, au-delĂ  de rĂ©gler le problĂšme du manque de chauffeur, doit aussi permettre de rĂ©duire les coĂ»ts de la mobilitĂ©. 👇

En réalité, les navettes autonomes devraient surtout avoir leur place dans les petites lignes peu rentables ou les fins de ligne.

Un bus bourrĂ© de monde en centre-ville reste peu cher en termes de coĂ»ts par passager. LĂ  oĂč les navettes autonomes ont leur mot Ă  dire, c’est quand le bus arrive en bout de ligne, et qu’il n’y a plus que quelques personnes dans le bus. C’est ici, sur ces fins de trajets, oĂč les trajets sont actuellement non rentables, que les navettes autonomes pourraient avoir un rĂŽle Ă  jouer.

L’objectif de Navya n’est pas de remplacer les chauffeurs de Bus, mais plus de pouvoir crĂ©er des lignes qui n’existent pas afin d’amĂ©liorer la couverture en transport.

Les drivers de ce marchĂ© 📈

  • Une meilleure optimisation des coĂ»ts de transport par les opĂ©rateurs ;

  • Une demande forte de transport Ă©cologique ;

  • Une rĂ©glementation de plus en plus favorable ;

  • Une technologie de plus en plus fiable ;

Une distinction importante 👇

Il existe plusieurs “niveaux” de conduite autonome et il existe souvent une confusion entre les 2 niveaux les plus Ă©levĂ©s, le niveau 4 et le niveau 5.

Les marques les plus connues dans ce domaine, Tesla, Waymo etc. travaillent toutes sur le niveau 5, qui est le niveau oĂč les vĂ©hicules peuvent conduire partout. C’est Ă©videmment le niveau le plus ambitieux, et qui demande de trĂšs gros investissements.

Dans le niveau 4 (celui de Navya), les vĂ©hicules peuvent tout faire dans un endroit qui est paramĂ©trĂ© ou un trajet qui est enregistrĂ© prĂ©alablement. Le marchĂ© de Navya est donc plus petit, mais en l’état actuel de la technologie, plus facilement atteignable.

L’avantage de Navya 🏆

Une des meilleures technologies de niveaux 4.

Le groupe semble en effet avoir une des meilleures technologies dans ce domaine. Il a notamment Ă©tĂ© primĂ© rĂ©cemment (2 prix sur 3 en jeu) lors d’un challenge Ă  DubaĂŻ avec ses principaux concurrents.

En 2019, un changement de stratĂ©gie 🚧

Jusqu’en 2019, le groupe se dĂ©finissait comme un constructeur de navette. DĂ©sormais, ils veulent devenir une entreprise technologique qui va fournir des solutions pour les vĂ©hicules autonomes.

Voici les 3 domaines dans lesquels Navya veut se dĂ©velopper 👇

Dans les transports de passagers, tous les regards sont tournés vers le Autonom Shuttle Evo, qui pourrait devenir le produit phare de Navya dans les transports.

Dans les transports de biens, Navya a adaptĂ© sa technologie sur un tracteur de transport de bagages pour aĂ©roport. Le groupe s’est associĂ© Ă  Charlatte (👉 lien ici) qui est un des leaders mondiaux des petits tracteurs aĂ©roportuaires. Navya a adaptĂ© sa technologie sur un des modĂšles les plus vendus du groupe, le T135 EVO, pour le rendre autonome. Navya a dĂ©ployĂ© ses navettes chez Air France (fin 2019) et GĂ©odis (dĂ©but 2020) afin de tester les tracteurs autonomes et prĂ©voyait de lancer la commercialisation en 2020.

À l’heure actuelle, avec la chute du trafic aĂ©rien, je suppose que les clients (les aĂ©roports ou les compagnies aĂ©riennes ?) n’ont pas dĂ» se prĂ©cipiter pour passer commande ?

Cependant, c’est clairement un produit d’avenir, qui va certainement demander encore des tests et un temps d’amĂ©lioration, mais qui a un potentiel Ă©norme sur les annĂ©es futures.

Dans la branche Licensing, Navya veut dĂ©velopper une “plateforme technologique roulante”. Le but serait de vendre uniquement sa technologie sous forme de licence (et les services associĂ©s), et laisser Ă  une autre industrie, la partie design du module selon l’usage qu’il veut en faire, transport de passagers, de biens etc.


À terme, l’ambition de Navya est de devenir un partenaire technologique. Navya veut s’occuper de la R&D et du dĂ©ploiement de son logiciel sur les vĂ©hicules des clients. Navya n’a plus pour objectif de devenir un constructeur de Navette (ie: un constructeur automobile) comme par le passĂ©

Le “dĂ©ploiement” est en rĂ©alitĂ© un pĂŽle de services divers et variĂ©s liĂ©s Ă  sa technologie. Ce pĂŽle de services pourrait devenir Ă  terme la principale activitĂ© (la plus rĂ©munĂ©ratrice) du groupe.

Les diffĂ©rents services 👉 Formation, Mise en service, plate-forme de surveillance de la flotte, maintenance, donnĂ©es.

Cette ambition s’est concrĂ©tisĂ©e en 2020 avec un partenariat avec une firme corĂ©enne (ESMO Corporation) qui va coproduire l’Autonom Shuttle et qui sera le distributeur exclusif de Navya en Chine et en CorĂ©e du Sud. C’est une illustration du mouvement en cours : Navya vend le software, Esmo le Hardware.

Cette ambition s’est aussi illustrĂ©e en 2020 par le renforcement d’un partenariat avec STELS, par la crĂ©ation d’une entitĂ© de services Ă  Singapour ayant vocation Ă  garantir une haute qualitĂ© de service. DĂ©velopper les services, c’est ce qu’est en train de faire Navya.


L’ambition de Navya 👇

C’est de devenir l’acteur de rĂ©fĂ©rence dans les logiciels pour vĂ©hicule de transport de biens.

Comme vous pouvez le voir ci-dessous 👇, le marchĂ© “adressable” de Navya, pour le moment les navettes de transport + les chariots Ă  bagages, est en rĂ©alitĂ© de 100 000 piĂšces, soit un marchĂ© potentiel 8x plus gros (13,5 Mrds€ ?) que l’estimation qu’on a vu au dĂ©but (12 600 piĂšces, 1,7 Mrd€) qui concernait uniquement les vĂ©hicules autonomes de transport.

👉 Cependant, le marchĂ© potentiel de Navya est bien plus large. Il pourrait ĂȘtre de 10 millions d’unitĂ©s si le groupe arrivait Ă  adapter sa technologie Ă  tous les autres domaines.

Avec sa technologie, Navya a le potentiel d’automatiser des aĂ©roports, des entrepĂŽts etc. C’est lĂ , le “BIG” marchĂ© vers lequel Navya est en train d’aller 👇

L’autre avantage ? đŸ’â€â™‚ïž

La joint-venture avec Fayat ?

Fayat, c’est le 4e groupe de construction en France, derriùre Vinci, Bouygues et Eiffage. C’est donc un acteur industriel majeur France.

Le fait que Navya se soit associĂ© avec la filiale de Fayat (lien ici) pour lancer sa branche “transport de biens” est pour moi un signal trĂšs positif. Le fait que Navya, une entreprise considĂ©rĂ©e comme un peu faible en Bourse, soit associĂ©e avec un acteur trĂšs solide, renforce le potentiel de tout ce segment.

Une reconnaissance par le terrain ?

Un autre point trĂšs positif est le fait que Navya mĂšne dĂ©jĂ  des expĂ©rimentations depuis des annĂ©es partout Ă  travers le monde avec de nombreux partenaires. 👇

Ces expĂ©rimentations sont l’antichambre d’un vrai contrat et le fait que Navya soit dĂ©jĂ  en train de faire tester ses produits avec des vrais partenaires potentiels, favorisera certainement l’obtention de contrats une fois que les rĂ©glages seront terminĂ©s. đŸ€

D’ici combien de temps ? Dur Ă  dire mais il pourrait sĂ»rement y avoir des annonces en 2021 et en 2022.

La concurrence

Il existe à l’heure actuelle une dizaine de concurrents.

Cependant, les deux leaders semblent ĂȘtre dans ce domaine Navya đŸ‡«đŸ‡· et easymile đŸ‡«đŸ‡· (non cotĂ©).

Ces deux acteurs sont sensiblement sur les mĂȘmes marchĂ©s et semblent en avance sur le reste des concurrents (cf les derniers challenges remportĂ©s par Navya Ă  DubaĂŻ avec easymile juste derriĂšre).

À l’avenir, il est fort probable que des grands acteurs industriels rattrapent leur retard et se lancent aussi dans ce domaine. Cependant, le marchĂ© est suffisamment large (10 millions d’unitĂ©s) pour plusieurs acteurs forts.

Un point important : Navya dispose quand mĂȘme d’importantes barriĂšres Ă  l’entrĂ©e, tout d’abord en termes de technologie, mais aussi du fait que les opĂ©rateurs testent pendant plusieurs annĂ©es les produits d’une marque. Les concurrents doivent eux aussi refaire tous ces tests. Navya a donc une longueur d’avance.


La direction : Est-ce que les dirigeants gĂšrent bien l’entreprise ? Est-ce que l’équipe dirigeante est en place depuis longtemps ?


Fin 2018, le PDG fondateur a Ă©tĂ© “dĂ©barquĂ©â€.

En 2019, Etienne Hermite est devenu le nouveau PDG de Navya. Depuis, Navya semble aller dans la bonne direction. Fini l’ambition de devenir juste un fabricant de navettes. Etienne Hermite pousse le groupe à devenir un acteur technologique incontournable dans la conduite autonome de niveau 4.

En 2020, le groupe a recruté 3 personnes à des postes stratégiques. Olivier Le Cornec en tant que CTO, Benoßt Jacheet en tant que CFO et Pierre Lahutte en tant que Chief Strategy & Development Officer

Celui qui retient mon attention est Pierre Lahutte. Jusqu’en 2019, il Ă©tait prĂ©sident de la marque IVECO en charge des activitĂ©s Bus et Camions, reprĂ©sentant un chiffre d’affaires d’environ 9 Mds€. Il compte plus de 20 annĂ©es d’expĂ©rience dans l’industrie des vĂ©hicules agricoles, des bus et camions acquises au fil de sa carriĂšre chez New Holland, CNH et IVECO.

Pour moi, le recrutement de Pierre Lahutte est un trĂšs bon signe pour 2 raisons. La premiĂšre, c’est que Navya a rĂ©ussi Ă  attirer des talents. Ce n’est pas n’importe qui et il est peu probable que cette personne se soit lancĂ©e dans ce projet si elle estimait qu’il n’avait pas de potentiel. La deuxiĂšme, c’est que c’est un recrutement qui plaide pour un dĂ©veloppement massif de Navya dans le transport de biens. C’est la spĂ©cialitĂ© de cette personne et c’est lĂ  l’immense marchĂ© potentiel de Navya. C’est donc un trĂšs bon signal.


L’actionnariat / L’indĂ©pendance : Est-ce que cette entreprise a un/des actionnaire(s) de rĂ©fĂ©rence ? Est-ce quelle a un actionnaire qui contrĂŽle l’entreprise ? Est-ce que cette entreprise est dĂ©pendante de l’Etat ? Est-ce que cette entreprise a pour principal client l’Etat ?


Rien de spĂ©cifique si ce n’est que le groupe est majoritairement dĂ©tenu par des fonds, ou des partenaires historiques du groupe (Keolis, Valeo).


Les rĂ©sultats : Est-ce que le chiffre d’affaires est en croissance ? Est-ce que les rĂ©sultats sont attendus en croissance sur les prochaines annĂ©es ? Est-ce que l’entreprise est trĂšs rentable ?


Chiffre d’affaires & bĂ©nĂ©fices

À la diffĂ©rence de la plupart des entreprises que je regarde ici, Navya est une petite boĂźte, qui fait des pertes, mais dont la croissance peut exploser sur les prochaines annĂ©es. C’est pour cette raison que j’ai prĂ©fĂ©rĂ© prendre les chiffres de leur prĂ©sentation plutĂŽt que les chiffres annuels sur Zonebourse.

Navya Ă©tant pour l’instant principalement une boĂźte de Recherche & DĂ©veloppement, et non une boĂźte qui fait du chiffre d’affaires et des bĂ©nĂ©fices, ce qui compte, c’est la bonne gestion de sa trĂ©sorerie, et donc la maĂźtrise de ses dĂ©penses.

Comme vous pouvez le voir ci-dessous, sur le 1er semestre 2020 (pour rappel celui du 1er confinement etc.), le groupe a réussi à réduire ses dépenses de fonctionnement (surtout les frais généraux), tout en augmentant légÚrement ses dépenses en R&D.

C’est plutît un bon signe. 👍

Au final, le groupe a rĂ©ussi Ă  rĂ©duire un peu ses pertes, dans un environnement difficile oĂč il a dĂ» avoir moins de contrats que prĂ©vu (?). Contrats qui pourraient d’ailleurs se concrĂ©tiser au 2e semestre 2020 (?).

Sur les flux de trésorerie

(Un élément que surveillent beaucoup les investisseurs)

Le point Ă  noter est que le groupe a amĂ©liorĂ© de 10 M€ son Free Cash Flow.

Navya a communiquĂ© le 20 novembre dernier avoir une trĂ©sorerie de 22 M€, ce qui laisse penser que le groupe a (bien) gĂ©rĂ© sa trĂ©sorerie, dans la continuitĂ© du premier semestre.

Par ailleurs, le groupe a lancĂ© une ligne de financement en fonds propres avec Kepler Cheuvreux de 18 M€. C’est quoi ? En gros c’est Kepler (un broker) qui va acheter quand bon leur semble les actions de l’augmentation de capital pour ensuite les revendre quand bon leur semble sur le marchĂ©.

Kepler va donc certainement vendre pas mal d’actions dans les prochains mois, ce qui pourrait un peu, peser sur le titre.

Bien que ça soit aussi dilutif, c’est quand mĂȘme plutĂŽt une bonne nouvelle pour le long terme. Navya va certainement avoir une trĂ©sorerie proche des 40M€ fin 2020, alors qu’elle n’aura rĂ©ellement dĂ©pensĂ© “que” 10-12 M€.

Et donc, avec cette trĂ©sorerie, Navya a une visibilitĂ© thĂ©orique de 2-3 ans, sans intĂ©grer une quelconque amĂ©lioration des ventes ou l’annonce de nouveaux partenariats.

En consĂ©quence, l’entreprise a toutes les ressources pour se dĂ©velopper Ă  fond sur les 3 prochaines annĂ©es. 😉 🚀

Et les dividendes ?

Les dividendes sont rĂ©servĂ©s aux entreprises matures. Navya n’en est pas encore lĂ , elle ne verse donc pas de dividendes


2/ Est-ce que l’action Navya est Ă  un bon prix ? đŸ€·â€â™‚ïž


Il est difficile de donner un prix aux actions Navya. Cependant, on peut constater 2 choses.

  • L’entreprise vaut 92 M€
 (c’est rien) alors qu’elle va avoir une trĂ©sorerie de 40M€ pour dĂ©marrer l’annĂ©e 2021. 92 M€, c’est certes une somme, mais en bourse ça n’est pas grand-chose ;

  • Navya a une technologie en cours de dĂ©ploiement. Elle n’a plus besoin de faire que de la R&D, elle a un produit Ă  vendre. Et donc, elle va commencer Ă  rĂ©ellement faire du chiffre d’affaires ;

Navya n’est donc pour moi pas trop cher compte tenu de son potentiel immense dans les transports de biens et de sa situation financiùre.

Je vais ĂȘtre honnĂȘte avec vous, je suis incapable de vous donner un objectif de cours pour Navya. đŸ’â€â™‚ïž

Cependant, j’ai la conviction qu’en l’état actuel des choses, ce business peut valoir bien plus que 92M€ ! 😉


3/ Est-ce que Navya va bĂ©nĂ©ficier d’un “newsflow positif” sur les prochaines annĂ©es ? âœ…đŸ”„


J’ai tendance à penser que oui !

Alors que le groupe vient de donner l’exclusivitĂ© de la commercialisation de ces navettes Ă  deux acteurs locaux pour la Chine, la CorĂ©e du Sud et le Japon, le groupe a de fortes chances de voir ses ventes augmenter sur ces 3 marchĂ©s clĂ©s. Dans le reste du monde, le groupe va aussi certainement continuer de vendre des navettes ou de lancer des expĂ©rimentations.

Le groupe va communiquer chaque fois qu’il aura des nouveaux contrats. C’est trùs bien pour le cours de Bourse de Navya.

Par ailleurs, le groupe a dĂ©butĂ© la commercialisation de son tracteur autonome pour les aĂ©roports. Peut-ĂȘtre qu’il pourrait y avoir des annonces de nouvelles expĂ©rimentations !

Pour finir, le groupe pourrait lancer de développement de nouveaux véhicules dans les transports de bien, soit avec Charlatte, soit avec un nouvel acteur (un fabricant de bus ou de camions par exemple).

Les mauvaises nouvelles pour Navya pourraient ĂȘtre une faible activitĂ© commerciale, notamment en raison du coronavirus, et un besoin de financement d’ici 2/3 ans si l’activitĂ© commerciale n’avait pas dĂ©collĂ©.


Mon avis đŸ‘šâ€âš–ïž


Navya, c’est donc un des leaders mondiaux d’une technologie, pour l’instant de niche, la conduite autonome de niveau 4.

Actuellement son marchĂ© principal est celui des navettes autonomes de transport de personnes. Le produit est en expĂ©rimentation dans de nombreux endroits Ă  travers le monde en vue d’une commercialisation
 prochaine ? Dans ce domaine, l’expĂ©rimentation est la meilleure maniĂšre pour les clients de tester avant d’acheter les solutions que propose Navya.

Le groupe a dĂ©jĂ  une forte prĂ©sence en Asie et 2021 pourrait marquer le dĂ©but d’une accĂ©lĂ©ration de la commercialisation grĂące aux partenariats avec Esmo et Macnica.

Par ailleurs, le groupe est en train d’accĂ©lĂ©rer son dĂ©veloppement dans les vĂ©hicules autonomes pour le transport de biens et pourrait faire de nouvelles annonces de partenariats dans ce domaine.

Navya c’est aussi dĂ©sormais un business model axĂ© sur la concession de licences de technologie logicielle pour des constructeurs automobiles tiers. Ce business model induit une marge brute plus Ă©levĂ©e, une base de coĂ»ts fixes rĂ©duite et des revenus rĂ©currents.

GrĂące Ă  ce business model, dĂšs que Navya arrivera Ă  faire des ventes, la rentabilitĂ© et les bĂ©nĂ©fices exploseront. C’est un business model scalable car Navya ne fait plus le Hardware, mais se concentre dĂ©sormais sur le Sotfware.

Par ailleurs, dĂšs que son chiffre d’affaires augmentera, Navya pourrait avoir les moyens d’investir encore plus en R&D tout en ayant un compte de rĂ©sultat Ă  l’équilibre. Sans faire de bĂ©nĂ©fices, ne plus faire de pertes qui consomment la trĂ©sorerie est la prochaine Ă©tape.

C’est Ă  partir de ce moment (2021 ? 2022 ?) que Navya aura encore plus les moyens d’attaquer les nombreux autres segments des “transports de biens”, les Bus, les tracteurs, les vĂ©hicules Ă  bennes etc.

D’un point de vue “timing”, c’est peut-ĂȘtre le bon moment de rentrer sur Navya alors que le gros des pertes (ie toutes les dĂ©penses de R&D) est fait. DĂ©sormais, on va guetter la rĂ©duction, voire la fin, des pertes pour Navya.

Navya reste une entreprise de R&D, donc c’est une entreprise trĂšs risquĂ©e. Cependant, Navya est dĂ©sormais financĂ©e pour les 3 prochaines annĂ©es et a toutes les cartes en main pour poursuivre son dĂ©veloppement !

Compte tenu du profil de l’entreprise et du contexte actuel, l’action Navya est plutĂŽt adaptĂ©e au profil Offensif, qu’aux profils EquilibrĂ© et Dynamique. C’est une valeur Ă  dĂ©tenir sur plusieurs annĂ©es dans un PEA.


À titre personnel đŸ€™

J’ai ouvert une position en Navya dans mon PEA, dans une optique long terme.


DĂ©couvrir d’autres opportunitĂ©s 🚀

Si vous souhaitez dĂ©couvrir chaque semaine des idĂ©es d’investissement avec une approche mixant les fondamentaux et le contexte de marchĂ© (comme par exemple cette semaine - Une pĂ©pite de la robotique Ă  saisir ? đŸ€– đŸ”„), vous pourriez ĂȘtre intĂ©ressĂ©s par notre abonnement Premium.

Rejoindre le Fortress Club Premium, c’est recevoir toutes nos idĂ©es d’investissement ou nos dossiers en temps rĂ©el, mais c’est aussi avoir accĂšs Ă  nos portefeuilles & Ă  notre communautĂ© d’investisseurs.

Tout ça, pour seulement 8€/mois ou 60€/an, soit le prix d’une pinte đŸș Ă  Paris, ou 2 pintes đŸ» en province 😉 ! 👇


Si vous avez aimĂ© ce post, pensez Ă  cliquer sur le petit cƓur (sous le titre), ça m’encourage Ă©normĂ©ment !

À trùs vite,

Mathieu


J’espĂšre que ce 21e “dossier spĂ©cial” avec un exemple concret vous aura aidĂ© Ă  mieux comprendre certains concepts.

Si vous avez la moindre question, n’hĂ©sitez pas Ă  m’écrire Ă 

mathieu@fortress-newsletter.com

Je vous répondrai avec grand plaisir !

Mathieu


Et n’oubliez pas
 Soyez conscient(e) des risques.

Tous les investissements (en bourse ou ailleurs) comportent des risques de perte en capital. Plus un investissement peut rapporter, plus il est risquĂ©. N’investissez que l’argent dont vous n’avez pas besoin. Les informations prĂ©sentĂ©es dans notre newsletter ou sur notre site vous sont communiquĂ©es Ă  titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat. Cette newsletter est faite pour ceux qui souhaitent se lancer dans le monde de l’investissement. Il est primordial de toujours rĂ©flĂ©chir avant d’agir dans ce domaine.