La philosophie du Fortress Club 🏰 📈

Bonjour Ă  toutes & Ă  tous đŸ€—

(Temps de lecture 10 minutes)


Un philosophie avant tout personnelle đŸ’â€â™‚ïž

Bien qu’ayant fait des Ă©tudes en finance de marchĂ©, c’est surtout au travers de mes diffĂ©rentes expĂ©riences professionnelles que s’est forgĂ©e, petit Ă  petit, mon approche d’investissement.

Je ne prĂ©tends pas avoir la science infuse des marchĂ©s. Je suis un Ă©ternel Ă©tudiant, et j’apprends chaque jour de nouvelles choses qui sans doute, me rendent meilleur.

Je ne prétends pas non plus que cette approche est faite pour tout le monde.

Pour investir en bourse, il existe une multitude de mĂ©thodes diffĂ©rentes. C’est Ă  vous, de trouver la votre, au fur et Ă  mesure de vos expĂ©riences. Personne ne le fera Ă  votre place, il n’existe pas de mĂ©thode magique ou universelle.

Le meilleur couple rendement/stress/temps 🕰

Trouver sa mĂ©thode d’investissement revient Ă  trouver le meilleur couple rendement/stress/temps.

C’est Ă  dire la mĂ©thode qui vous rapporte le plus, en vous stressant le moins, tout en vous occupant l’esprit le moins possible. Au dĂ©but, vous aurez tendance Ă  avoir un niveau de stress important (regarder tous les jours les cours de Bourse par exemple, c’est normal ! 😉). Par la suite, peut-ĂȘtre que vous supporterez plus facilement cet environnement, vous serez Ă  ce moment lĂ , mĂ»r pour peut ĂȘtre prendre plus de risque (ou pas, rien ne vous y oblige).

Il y a plein de niveaux de risque diffĂ©rents en bourse, et vous n’ĂȘtes pas obligĂ© de commencer par Space Mountain ou Rock’N’Roller Coaster. 🎱

La Bourse, un apprentissage permanent đŸ‘©â€đŸ’»

Je vous le dis tout de suite. Vous ferez des erreurs !

Et c’est tant mieux.

Comme dans la vie, mais surtout en Bourse, faire des erreurs permet indĂ©niablement de s’amĂ©liorer.

En bourse, tout est gĂ©nĂ©ralement une question de gestion des risques. Tant qu’on a pas pris “trop” de risque, on peut avoir tendance Ă  sous estimer le risque qu’on prend rĂ©ellement. Rien ne vaut une petite perte ou une bonne frayeur pour ne plus faire une erreur.

Avec le Fortress Club, ma mission est clairement de vous aider Ă  Ă©viter de faire certaines erreurs ou Ă  limiter votre risque. Mais je ne pourrais pas vous empĂȘcher de tenter des choses, et de prendre parfois un peu trop de risque. Je pense que ça fait parti du processus 😉 !

Un de mes premiers enseignements đŸ‘šâ€đŸ«

Le temps est ton ami.

Mon premier investissement en Bourse a été des actions Natixis en mars 2009.

Mon pĂšre, qui n’était pas spĂ©cialement un boursicoteur, avait, sur les conseils de sa banque (🧐), achetĂ© en 2006 des actions Natixis Ă  18€ (si si, ça a existĂ©). En mars 2009, l’action Natixis Ă©tait tombĂ©e sous les 1 euros et il avait eu la bonne idĂ©e de rĂ©investir massivement afin d'avoir un PRU lĂ©gĂšrement en dessous de 2€. A ce moment lĂ , je commençais de suivre l’actualitĂ© financiĂšre et en discutant avec mon pĂšre, j’ai investi mes premiers 50€ en bourse. đŸ„ł Un billet de 50€, je m’en rappelle comme si c’était hier.

DĂšs ce moment, j’ai suivi les actions Natixis presque tous les jours. Un truc normal quand on dĂ©bute en Bourse. Ne vous inquiĂ©tez pas, ça passe avec le temps.

En mai de la mĂȘme annĂ©e, l’action Natixis avait repris prĂšs de 50% ( Ă  1,50 euros) et j’ai donc dĂ©cidĂ© de vendre mes actions.. avec un superbe bĂ©nĂ©fice de 25 euros environ. 💾

Mon pĂšre qui n’était pas pressĂ©, me racheta mes actions, et garda prĂ©cieusement les siennes
 qu’il a ensuite revendues prĂšs de 4€ l’action quelques mois plus tard ! Ce fut le dernier investissement en Bourse de mon pĂšre.

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Simplement car cette histoire m’a marquĂ©, et que j’aurais pu gagner bien plus si j’avais Ă©tĂ© plus patient. đŸ’â€â™‚ïž

Aujourd’hui, j’ai beaucoup dĂ©veloppĂ© ma patience, et ça me permet de garder longtemps des positions, sur lesquelles j’ai de fortes convictions, malgrĂ© des gains importants, et une tentation de vendre bien prĂ©sente. Un exemple 👇

En mars 2020, j’ai eu l'a chance de saisir (parmi d’autres) ce warrant sur BNP. Ca fait donc 1 an, que j’ai des gains plus ou moins
 trĂšs importants sur cette position (+200%
 +600%.. etc) et que je me questionnais sans cesse sur l’opportunitĂ© de vendre ou pas cette position.

Comme ce warrant avait une Ă©chĂ©ance trĂšs longue, dĂ©cembre 2022, je n’avais pas la pression du temps, et donc, Ă©tant trĂšs confiant sur BNP, j’avais gardĂ© cette position. Je viens seulement de la vendre la semaine derniĂšre. SĂ»rement encore trop tĂŽt vous me direz !
 l’avenir le dira. 🙃

Mon deuxiĂšme enseignement đŸ‘šâ€đŸ«

Les fondamentaux, absolument, tu regarderas.

Lors de mes premiers stages en finance, j’ai eu la chance de travailler pour diffĂ©rents gĂ©rants trĂšs focalisĂ©s sur les fondamentaux. J’ai aussi eu la chance Ă  cette Ă©poque de rencontrer beaucoup d’analystes Sell-side ou d’entreprises lors de dĂ©jeuner d’investisseurs (je me demande quel palace je n’ai pas fait Ă  cette Ă©poque). Lors de ces dĂ©jeuners investisseurs, j’étais entourĂ© de gĂ©rants de fonds plus ou moins brillants et je n’avais qu’à Ă©couter, et essayer de comprendre comment fonctionnaient ces entreprises, et comment ces gĂ©rants tentaient d’en tirer parti.

C’est Ă  cette pĂ©riode que je me suis rendu compte que la connaissance approfondie d’une sociĂ©tĂ© pouvait permettre Ă  un investisseur de rĂ©aliser de meilleurs investissements. En analysant en profondeur une sociĂ©tĂ©, on peut lui trouver des atouts ou des faiblesses, insoupçonnĂ©es au premier abord.

Regarder les fondamentaux, c’est comme faire passer à une entreprise, un entretien d’embauche.

C’est, dans mon approche, indispensable, tellement cela me permet de mieux cerner le potentiel et les risques d’un investissement dans une sociĂ©tĂ©.

Un exemple, si vous ne connaissez que vaguement le secteur des banques, vous pouvez avoir tendance Ă  mettre les actions BNP Paribas, SociĂ©tĂ© GĂ©nĂ©rale ou CrĂ©dit Agricole en Bourse sur un pied d’égalité  alors que dans la rĂ©alitĂ©, chacune de ses actions offrent un profil de risque et un potentiel trĂšs diffĂ©rent. Faire une analyse fondamentale sur ces banques m’a permis de choisir celle qui correspondait le mieux a ce que je cherchais. BNP Paribas.

Mon 3e enseignement đŸ‘šâ€đŸ«

Le newsflow, de prédire, tu tenteras.

Quand, j’étais chez BNP, j’avais demandĂ© Ă  ma gĂ©rante de fonds (coucou Anne 👋 ) comment elle choisissait d’investir ou pas dans une entreprise, et elle m’avait simplement dit, “Est-ce que cette entreprise va avoir du newsflow positif ?”.

A l’époque, je n’avais que moyennement compris cette phrase.

Ce n’est que bien plus tard, lors de mon expĂ©rience chez Rothschild, oĂč je suivais au jour le jour le newsflow des sociĂ©tĂ©s, que j’ai rĂ©ellement compris cette phrase, qui rĂ©sumait parfaitement ce qu’un investisseur doit tenter de trouver.

Le newsflow positif, ça englobe toutes les bonnes nouvelles qui peuvent influencer positivement le cours d’une action. Ces bonnes nouvelles peuvent ĂȘtre liĂ©es aux fondamentaux, mais elles peuvent aussi ĂȘtre liĂ©es Ă  la macroĂ©conomie, aux conditions de marchĂ©, Ă  des actionnaires oĂč que sais-je encore.

Cela englobe tout, et demande de faire des anticipations, des scénarios etc. En bref, cela demande de connaßtre le dossier, le secteur etc. Bref, ça demande du travail.

Lors de ma derniĂšre expĂ©rience, j’ai compris l’importance du newsflow. Il y a bien sĂ»r des facteurs techniques, ou totalement externes et imprĂ©visibles qui peuvent influencer le cours d’une action. NĂ©anmoins, j’ai acquis la conviction qu’il y avait gĂ©nĂ©ralement presque tout le temps une explication rationnelle/fondamentale dans la variation d’un cours de bourse et que faire cet exercice pouvait toujours m’apporter, Ă  un moment ou Ă  un autre, un avantage pour investir en Bourse.

De toutes ces expĂ©riences est nĂ©e mon approche đŸ’â€â™‚ïž

Mon approche mélange donc simplement les fondamentaux, le newsflow et le temps.

J’aime connaĂźtre une sociĂ©tĂ© en profondeur avant de donner mon avis. C’est pour cette raison que je n’ai aucun mal Ă  vous dire que, souvent, je ne sais pas, car je ne connais pas soit la sociĂ©tĂ©, soit le secteur. C’est aussi pour ça, que toutes les articles ne sont pas uniquement positifs sur les sociĂ©tĂ©s que je regarde. Il m’arrive souvent d’avoir un apriori positif au dĂ©part
 puis en Ă©tudiant le dossier
 me rendre compte que c’est une mauvaise idĂ©e (đŸ’©). Je trouve ça bien d’étudier aussi des mauvaises idĂ©es
 car en Bourse, il y a Ă©videmment plus de mauvaises idĂ©es que de bonnes idĂ©es
 autant essayer de vous aider Ă  les Ă©viter đŸ’â€â™‚ïž

J’aime par ailleurs tenter de prĂ©dire l’avenir. 🔼 Non, je ne consulte pas de voyants, ou ne lit pas l’avenir dans les cartes. J’aime simplement tenter, grĂące Ă  ma connaissance d’un dossier, d’énumĂ©rer tout ce qui pourrait en bien ou en mal, influencer potentiellement le cours d’une action. J’ai toujours fonctionnĂ© comme ça. A titre personnel, j’ai toujours eu tendance Ă  me projeter dans des situations
 juste au cas ou ça m’arriverait. đŸ€·â€â™‚ïž J’ai donc tendance Ă  faire la mĂȘme chose pour mes investissements, en projetant toutes les nouvelles qui pourraient tomber, et influencer en bien ou en mal le cours de Bourse, et ce sans doute, afin de me rassurer que je fais le bon choix.

J’aime par ailleurs “laisser du temps” Ă  mes investissements. Une chose que j’ai compris lors de mes diffĂ©rentes expĂ©riences, c’est que le marchĂ© en a strictement rien Ă  faire de votre avis. Vraiment. Il s’en tape. Vous pouvez avoir factuellement raison
 avant que le marchĂ© vous donne finalement raison
 il peut s’écouler des mois (revoir le film The Big Short est un bon rappel). J’aime donc laisser du temps Ă  mes scĂ©narios d’investissement pour qu’ils se rĂ©alisent. Je n’ai jamais d’idĂ©e prĂ©cise sur quand il va se rĂ©aliser. Cela peut ĂȘtre dans 3 jours comme dans 6 mois, prĂ©dire quand cela va arriver prĂ©cisĂ©ment est presque impossible.

Mon approche c’est aussi ma maniĂšre de gĂ©rer mon couple rendement/stress/temps.

En Ă©tudiant Ă  fond les dossiers, et en investissant sur du moyen/long terme, je suis relativement peu stressĂ©. C’est ce qui me convient. J’ai tentĂ© de faire du trading au jour le jour, mais ça ne me convenait pas. Je laisse ça Ă  d’autres.

Par ailleurs, investir sur du moyen/long terme ne veut pas forcement dire faible rentabilitĂ©. Quand je prend position, certes, je suis prĂȘt Ă  attendre un moment, mais je cherche aussi comment maximiser mes gains quand mon scĂ©nario se produira, d’oĂč mon utilisation de certains produits dĂ©rivĂ©s qui collent parfaitement Ă  ma stratĂ©gie.

C’est donc l’approche que j’ai avec le Fortress Club.

A qui est destinĂ© le Fortress Club ? đŸ’â€â™‚ïž

J’ai conscience que cette approche n’est pas faite pour tout le monde. Certains qui veulent faire uniquement du trading, avec de l’analyse technique etc
 ne trouveront pas leur bonheur ici, mĂȘme s’il m’arrive de faire parfois des Trades un peu court terme, ou que des membres de la communautĂ© partagent des trĂšs bonnes idĂ©es.

Dit autrement, j’essaye avec le Fortress Club d’ĂȘtre la derniĂšre Ă©tape avant le trading. Celle qui maximise le rendement sans faire du trading, et ĂȘtre collĂ© devant un Ă©cran Ă  suivre l’évolution d’une courbe.

Mon approche demande plus de la patience que de l’attention. Dans mon approche, vous n’avez pas besoin de paramĂ©trer des ordres-stop, ou de suivre au jour le jour les cours de bourse pour ne pas manquer un Ă©ventuel signal. En revanche, elle demande un peu de patience. Elle demande d’ĂȘtre prĂȘt Ă  ce qu’un investissement ne paye pas tout de suite (le plus rapidement, c’est le mieux, on est d’accord, mais parfois ça prend du temps).

Pour moi, l’approche du Fortress Club convient Ă  toutes les personnes qui dĂ©butent en Bourse, car je pense que les fondamentaux c’est une des bases pour comprendre les marchĂ©s, mais aussi Ă  toutes les personnes plus expĂ©rimentĂ©es qui souhaitent trouver des belles entreprises Ă  collectionner dans leur portefeuille dans une optique de “bon pĂšre de famille”.

Par ailleurs, mĂȘme si j’ai un profil offensif avec des produits dĂ©rivĂ©s (pour disons
 “bon pĂšre de famille trĂšs dynamique”), rien ne vous empĂȘche, de jouer nos idĂ©es d’investissements, avec moins de risques, par exemple en vous exposant simplement Ă  l’action.

Dans notre approche, le risque est totalement modulable. Le Fortress Club, c’est un rĂ©pertoire d’idĂ©e d’investissement. C’est Ă  vous de voir si certaines idĂ©es vous plaisent ou pas, et avec quel niveau de risque vous voulez les jouer.

Investir en Bourse, ça n’est pas un match contre les autres, c’est juste un match contre vous mĂȘme, et votre tolĂ©rance au risque.

Si je devais faire un parallĂšle avec le foot, je dirais que mĂȘme si tout le monde doit connaitre les rĂšgles du jeux, tout le monde n’est pas fait pour ĂȘtre un Zinedine Zidane (j’ai des rĂ©fĂ©rences de vieux). Certains sont fait pour ĂȘtre attaquant, d’autres ailiers ou dĂ©fenseurs. Vous pouvez tous devenir des bons joueurs, il suffit juste de trouver le poste qui vous convient.

Notre approche nĂ©cessite nĂ©anmoins un peu de temps. Faire des investissements nĂ©cessite d’y consacrer un peu de temps. Vous n’y Ă©chapperez pas.

Un des moyens de ne pas y consacrer du tout du temps est de vous reposer sur un professionnel fiable. Ca vous coutera de l’argent (indirectement du temps), mais ça vous permettra d’en ĂȘtre, sans rĂ©ellement vous en prĂ©occuper. NĂ©anmoins, il faut souvent un patrimoine consĂ©quent pour que ça vaille le coup.

Pour celles et ceux qui ne veulent pas y consacrer du temps, et qui n’ont pas le patrimoine suffisant, j’ai sorti une sĂ©lection de 4 ETFs Ă  mettre dans un PEA et une sĂ©lection de 15 ETFs/Entreprises Ă  mettre dans un compte titre.

Le but de ces 2 sélections, avoir un rendement entre 4 et 8% par an sur le long terme pour le PEA et 5 à 15% pour le compte titre, mais aussi ne pas avoir besoin de surveiller ces investissements.

Pour la sĂ©lection pour PEA, vous n’aurez strictement rien Ă  faire. Pour la sĂ©lection en compte titre, vous n’aurez qu’à rĂ©investir (ou retirer) vos dividendes et dĂ©clarer vos dividendes aux impĂŽts une fois par an.

Le guide des 4 ETFs est gratuit (lien ici). Le guide des 15 ETFs est Ă  10€ (lien ici). Ces deux guides seront disponibles pour tous les abonnĂ©s Premium du Fortress Club.

Et donc,

Si vous souhaitez investir en Bourse, mais y consacrer trĂšs peu de temps, ces 2 sĂ©lections de titres pourraient vous suffire. Si vous souhaitez en revanche aller plus loin, et que vous avez un peu plus temps, le Fortress Club est peut ĂȘtre fait pour vous. 👇


Nous rejoindre 🚀

Si vous souhaitez dĂ©couvrir chaque semaine des idĂ©es d’investissement avec une approche mixant les fondamentaux et le contexte de marchĂ© (comme par exemple - Une pĂ©pite de la robotique Ă  saisir ? đŸ€– đŸ”„), vous pourriez ĂȘtre intĂ©ressĂ©s par notre abonnement Premium.

Rejoindre le Fortress Club Premium, c’est recevoir toutes nos idĂ©es d’investissement ou nos dossiers en temps rĂ©el, mais c’est aussi avoir accĂšs Ă  nos portefeuilles & Ă  notre communautĂ© d’investisseurs.

Tout ça, pour seulement 6€/mois ou 60€/an, soit le prix d’une pinte đŸș Ă  Paris, ou 2 pintes đŸ» en province 😉 ! 👇


Si vous avez la moindre question, n’hĂ©sitez pas Ă  m’écrire Ă 

mathieu@fortress-newsletter.com

Je vous répondrai avec grand plaisir !

Mathieu


Et n’oubliez pas
 Soyez conscient(e) des risques.

Tous les investissements (en bourse ou ailleurs) comportent des risques de perte en capital. Plus un investissement peut rapporter, plus il est risquĂ©. N’investissez que l’argent dont vous n’avez pas besoin. Les informations prĂ©sentĂ©es dans notre newsletter ou sur notre site vous sont communiquĂ©es Ă  titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat. Cette newsletter est faite pour ceux qui souhaitent se lancer dans le monde de l’investissement. Il est primordial de toujours rĂ©flĂ©chir avant d’agir dans ce domaine.