Pourquoi je n'utilise pas l'analyse technique ? đŸ’â€â™‚ïž đŸ’č

Bonjour Ă  toutes & Ă  tous đŸ€—

(Temps de lecture 5 minutes)


Un constat đŸ’â€â™‚ïž

Dans mon dĂ©but de carriĂšre dans la finance, j’ai travaillĂ© dans plusieurs sociĂ©tĂ©s de gestion (des petites et des grosses) et je n’ai jamais vu un gĂ©rant de fonds utiliser rĂ©ellement l’analyse technique, ou prendre des dĂ©cisions d’investissement basĂ©es sur l’analyse technique.

Tous les investisseurs que j’ai cĂŽtoyĂ©s basaient leurs stratĂ©gies sur de l’analyse fondamentale.

Dans ma derniĂšre expĂ©rience, oĂč mon mĂ©tier Ă©tait d’expliquer les variations de la bourse Ă  des chefs d’entreprises (souvent management du CAC40), jamais nous n’utilisions l’analyse technique. Cette expĂ©rience passionnante a forgĂ© en moi la conviction qu’il y avait la plupart du temps des explications fondamentales ou rationnelles qui pouvaient expliquer les variations d’une action. Le challenge, c’était de les trouver. On n’avait pas forcĂ©ment tout de suite cette explication, mais il y en avait une, l’immense majoritĂ© du temps.

“L’analyse technique, c’est un truc de pauvre !”


C’est un grand vendeur de la place de Paris qui m’a confiĂ© ça un jour. 🙃

Il ne parlait pas du pauvre financiĂšrement. Il y a des gens aisĂ©s qui utilisent l’analyse technique.

Il ne parlait pas du pauvre intellectuellement. Il y a des gens trĂšs intelligents qui font de l’analyse technique. L’analyse technique n’est pas Ă  la portĂ©e du premier venu. Il faut se former
 ça demande du temps et du QI.

Non, il parlait du pauvre informationnellement. Celui qui n’a pas l’info.

Sur les marchĂ©s, pour prendre des dĂ©cisions rationnelles, vous devez avoir le maximum d’informations fiables.

C’est le newsflow (prĂ©sent et futur) qui fait la tendance d’un cours de Bourse, rien d’autre. C’est ce newsflow que vous devez tenter de prĂ©dire pour savoir si un cours de Bourse peut monter ou baisser. Pour prĂ©dire cela, il faut
 👇

Avoir des informations fiables ✅

Les informations fiables sont principalement de 2 types :

Celles que vous achetez.

Je parle ici de tous les avis de vrais brokers (Merrill Lynch, Exane, Kepler, JP Morgan etc). Ces brokers ont souvent des dĂ©partements “Recherche” avec plein d’analystes qui suivent les entreprises et Ă©mettent des avis. Ces analystes prĂ©-mĂąchent le travail des gĂ©rants. Souvent, un gĂ©rant de fonds va consulter plein d’avis (d’analystes) diffĂ©rents avant de se faire soi-mĂȘme sa propre opinion, et dĂ©cider d’investir ou pas dans une entreprise.

Par ailleurs, il existe sur le marchĂ© plusieurs systĂšmes d’informations qui vous donnent accĂšs aux nouvelles en temps rĂ©el (principalement Bloomberg). Bloomberg ne donne pas simplement accĂšs aux nouvelles en temps rĂ©el, il agrĂ©mente et synthĂ©tise une quantitĂ© Ă©norme d’informations, ce qui permet Ă  ses utilisateurs d’avoir une perception bien plus fine et bien plus poussĂ©e de la situation.

Celles que vous créez.

Ici, je parle des investisseurs qui cherchent et construisent par eux mĂȘmes des informations. Ces investisseurs peuvent construire eux mĂȘmes des modĂšles de valorisation, faire leurs propres prĂ©visions sectorielles ou leurs propres graphiques etc. Ces investisseurs rencontrent aussi frĂ©quemment les managements des entreprises. Certains gĂ©rants de hedges funds vont jusqu’à embaucher des dĂ©tectives privĂ©s.

Le but de tout ça est toujours le mĂȘme. Se constituer (en comprenant mieux que les autres) ou trouver, des informations qui ne sont pas dans le marchĂ©, mais qui peuvent aider Ă  prendre des dĂ©cisions d’investissement.

Le problĂšme đŸ€·â€â™‚ïž


C’est que l’information que vous pouvez acheter est souvent... trùs cher. Un Bloomberg coute entre 25 000 et 45 000 euros par an, et les recherches des brokers se monnayent aussi plusieurs dizaines de milliers d’euros par an selon les brokers.

L’autre problĂšme, c’est que l’information que vous pouvez crĂ©er vous-mĂȘme demande
 des compĂ©tences et du temps (et le temps c’est de l’argent ?).

Quand on est un particulier, on a pas accùs à Bloomberg, ni à toutes les notes des analystes. On a donc souvent beaucoup moins d’informations directement disponibles.

Par ailleurs, on a aussi souvent pas le temps de creuser/Ă©tudier les entreprises dans lesquelles on souhaite investir.

A mon sens, c’est un peu pour chacune de ses raisons que l’analyse technique connait un certain succùs.

Les raisons du succĂšs de l’analyse technique đŸ’č


Un outil pour maitriser ses Ă©motions ? đŸ€Ź đŸ˜±

Pour investir en Bourse, et surtout faire du trading, il faut maitriser ses Ă©motions.

Souvent, l’analyse technique est perçue par beaucoup comme un moyen parmi d’autres (et c’est lĂ  le truc) de maitriser ses Ă©motions.

GrĂące Ă  un processus de dĂ©cisions basĂ© entre autre sur l’analyse technique, certains arrivent Ă  prendre de meilleures dĂ©cisions d’investissement.

L’erreur courante : Penser que les traders professionnels gagnent de l’argent UNIQUEMENT en suivant l’analyse technique. Les traders professionnels ont souvent Bloomberg (ils ont donc toutes les infos), ils ont aussi accùs à tous les analystes qu’ils veulent et ils peuvent en effet regarder l’analyse technique.

Ce qu’il faut retenir 👉 L’analyse technique est souvent un Ă©lĂ©ment (parmi d’autres) de leur processus de dĂ©cision pour investir.

Un outil peu cher

Faire de l’analyse technique ne coĂ»te pas grand chose.

Il suffit d’avoir un logiciel ou site qui vous permet de le faire (plein d’outils gratuit existent) et vous pouvez crĂ©er de trĂšs beaux graphiques vous mĂȘme !

Par ailleurs, de nombreux sites de bourse (souvent des brokers) proposent des analyses gratuites ! (Ils sont gentils 🙏 )

Vous ne vous ĂȘtes jamais demandĂ© pourquoi les brokers vous offrent ces analyses techniques gratuites ? Leur but n’est pas de vous aider dans vos dĂ©cisions. Leur but est de vous inciter Ă  prendre des dĂ©cisions 🙌 . En effet, les brokers sont la plupart du temps rĂ©munĂ©rĂ©s Ă  la commission sur vos transactions. Ainsi, plus vous faites de transaction, plus vous ĂȘtes susceptible de leur laisser trĂšs rĂ©guliĂšrement des commissions. 👌

Ce qu’il faut retenir 👉 Soyez prudent sur tous les intervenants qui diffusent Ă  longueur de journĂ©e des analyses techniques gratuites. Demandez vous pour qui ils travaillent, ainsi vous aurez dĂ©jĂ  un premier indice sur leur rĂ©elle pertinence.

⚠ Tout n’est pas forcement Ă  jeter. Certains intervenants qui parlent beaucoup d’analyse technique peuvent avoir des points de vue trĂšs intĂ©ressants ou sont de vrais investisseurs (leur propre argent souvent). Ces points de vue lĂ  sont gĂ©nĂ©ralement au dessus du lot.


Ps: Mon seul but avec ma newsletter est de vous aider Ă  prendre de meilleures dĂ©cisions d’investissement. Je ne suis rĂ©munĂ©rĂ© que pas vous (les abonnements), et non par des brokers pour vous poussez Ă  faire des transactions.


Un outil rassurant 😌

Pour moi, l’analyse technique donne l’illusion au nĂ©ophyte d’y comprendre quelque chose et de maitriser les marchĂ©s.

On est tous dĂ©butant un jour. C’est parfaitement normal. Moi-mĂȘme je ne suis pas nĂ© avec la science infuse des marchĂ©s 🙃 (si seulement ça existait) et j’apprends continuellement.

Quand on dĂ©bute et qu’on a pas au minimum un bagage Ă©conomique ou financier, les marchĂ©s financiers sont trĂšs durs Ă  apprĂ©hender. C’est un monde Ă  part qui mĂ©lange la finance, la psychologie, l’économie etc.

Devenir un bon investisseur demande du temps, et surtout de l’expĂ©rience.

Quand on dĂ©bute, on cherche des repĂšres, et l’analyse graphique fait parti des choses qui ne demande pas de connaissances prĂ©alables, et qui sont finalement assez faciles Ă  prendre en main.

Je ne suis pas en train de dire qu’on devient un expert en analyse technique en 2 jours, je dis simplement qu’il est plus facile de devenir dĂ©butant en analyse technique que de devenir dĂ©butant en analyse du compte de rĂ©sultat.

La rĂ©alitĂ© đŸ’â€â™‚ïž

On peut souvent faire dire ce qu’on veut à l’analyse technique.

N’importe qui peut tracer n’importe quoi, et il y a une grande diffĂ©rence entre les dĂ©butants et les traders expĂ©rimentĂ©s utilisant quotidiennement l’analyse technique dans leur processus d’investissement.

Savoir utiliser l’analyse technique et l’intĂ©grer dans son processus d’investissement demande beaucoup de pratique et ne se fait pas en un claquement de doigt.

L’erreur ? đŸ’â€â™‚ïž

C’est de penser que les vrais traders qui partagent leurs analyses techniques ne basent leurs dĂ©cisions d’investissement que sur ça
 Que sur ce petit graphique qu’il vous prĂ©sentent !

Je sais, c’est tentant. C’est un raccourci que prend notre cerveau. C’est normal on aime les choses simples. Les rĂ©sumĂ©s.

Partager une analyse technique sur Twitter, c’est faire une copie d’écran, ça prend 10 secondes.

Cependant, il y a (pour les bons) souvent beaucoup de travail et de connaissance du dossier (notamment fondamentale) derriĂšre ce simple graphique.

(Au passage)

Partager les raisons fondamentales qui font que vous avez une conviction sur une valeur, c’est beaucoup plus long et fastidieux. Peu de gens le font.

(C’est au passage, ce que j’essaye de faire avec les abonnĂ©s du Fortress Club 🏰 👍 )


En conclusion

En rĂ©alitĂ©, on fait tous forcement un peu d’analyse technique. đŸ’č

Regardez le graphique historique d’une entreprise avant de dĂ©cider d’investir, c’est faire en quelques sorte une petite analyse technique.

Cependant, l’erreur que je constate souvent, ça n’est pas de se servir de l’analyse technique, c’est de se reposer uniquement dessus et d’éluder les fondamentaux ou le newsflow.

Ce sont les fondamentaux et le newsflow qui, selon mon expĂ©rience, influencent l’immense majoritĂ© des dĂ©cisions d’investissement et qui font donc in fine les variations d’un cours de bourse.

L’analyse technique peut parfaitement vous aider Ă  prendre une dĂ©cision d’investissement. Cependant, ne lui accordez pas une importance dĂ©mesurĂ©e.

Dans mon processus d’investissement, l’analyse technique peut intervenir tout Ă  la fin (j’y travaille), pour vĂ©rifier que je ne rentre pas au pire moment sur un actif.

A retenir : Moins il y a de newsflow sur les fondamentaux d’une entreprise, plus vous allez entendre parler
 d’analyse technique ! Quand on a rien Ă  dire, on peut toujours faire une analyse technique đŸ’â€â™‚ïž (Ca ne coute rien). C’est pour cette raison que l’analyse technique peut avoir une influence importante sur des micro-capitalisations, mais n’a aucun impact sur les moyennes ou grandes capitalisations.


Si vous souhaitez dĂ©couvrir chaque semaine nos idĂ©es d’investissement 📈, vous pouvez rejoindre notre communautĂ© d’investisseurs pour seulement 60€/an, soit le prix d’une pinte đŸș Ă  Paris, ou 2 pintes đŸ» en province 😉


Si vous avez la moindre question, n’hĂ©sitez pas Ă  m’écrire Ă 

mathieu@fortress-newsletter.com

Je vous répondrai avec grand plaisir !

Mathieu


Et n’oubliez pas
 Soyez conscient(e) des risques.

Tous les investissements (en bourse ou ailleurs) comportent des risques de perte en capital. Plus un investissement peut rapporter, plus il est risquĂ©. N’investissez que l’argent dont vous n’avez pas besoin. Les informations prĂ©sentĂ©es dans notre newsletter ou sur notre site vous sont communiquĂ©es Ă  titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat. Cette newsletter est faite pour ceux qui souhaitent se lancer dans le monde de l’investissement. Il est primordial de toujours rĂ©flĂ©chir avant d’agir dans ce domaine.