🏰 #72 - Une opportunitĂ© sur SEB ? 🍳

Bonjour Ă  toutes & Ă  tous,

Dans cette Ă©dition, je fais le point sur une entreprise dont tout le monde connait (et utilise ?) les produits, et qui a baissĂ© de prĂšs de -22 % sur les derniers mois du fait des craintes sur l’inflation et les pĂ©nuries, je vais vous parler de l’entreprise française SEB.

Potentiel : +27%.

Temps de lecture : 10 mins.



La version Podcast 🎧

Cet article est aussi disponible en version podcast sur YoutubeSpotifyApple Podcasts et sur notre site Anchor.


SEB en Bref ? ✍

SEB est le leader mondial du Petit Equipement Domestique avec plus de 30 marques emblématiques (Dont Tefal, Seb, Rowenta, Moulinex, Krups, Lagostina etc.) et un large portefeuille de produits :

  • Articles culinaires : poĂȘles, casseroles, autocuiseurs, ustensiles, etc. ;

  • Petit Ă©lectromĂ©nager culinaire : articles de cuisson Ă©lectrique (friteuses, cuiseurs Ă  riz, autocuiseurs, etc.), de prĂ©paration des boissons (cafetiĂšres, bouilloires, etc.) ou des aliments (blenders, robots cuiseurs, etc.) ;

  • Petit Ă©lectromĂ©nager non culinaire : Ă©quipements de soin du linge (fers, gĂ©nĂ©rateurs vapeur, dĂ©froisseurs, etc.), aspirateurs, ventilateurs, et Ă©quipements de soin de la personne (appareils de coiffure, d'Ă©pilation, etc.).

A fin 2020, le groupe dispose de 40 sites de production dans le monde.

92 % du chiffre d’affaires est rĂ©alisĂ© auprĂšs des particuliers, 8 % auprĂšs des professionnels.

La rĂ©partition gĂ©ographique du chiffre d’affaires est la suivante :

  • 14 % dans la zone “AmĂ©riques” ;

  • 50 % en Europe / Moyen-Orient ;

  • 36 % en Asie.

Dernier point Ă  avoir en tĂȘte, Seb est une entreprise avec un actionnariat familial. Entre les diffĂ©rentes familles fondatrices et les investisseurs passifs (FSP reprĂ©sentĂ© par Catherine Pourre), prĂšs de 45 % du capital du groupe est dĂ©tenu par des actionnaires de long terme.


Le contexte actuel ? 🕰

AprĂšs avoir fortement rebondi depuis ses plus bas de mars 2020 et atteint les 157€ en mai 2021, le titre est revenu proche de son niveau d’avant crise (les 120/125€), et ce malgrĂ© un contexte porteur.👇


Les raisons de cette rĂ©cente baisse ? 🧐

  1. Les craintes sur la capacitĂ© du groupe Ă  compenser la hausse des coĂ»ts (Prix de l’énergie, des transport & des matiĂšres premiĂšres).

  2. Les craintes sur d’éventuels goulets d'Ă©tranglement qui pourraient perturber les chaines d’approvisionnement du groupe.

  3. Un potentiel ralentissement Ă©conomique en Chine.

Toutes ces craintes semblent justifiées, et ne sont pas spécifiques à SEB, elles concernent toutes les valeurs industriels.


Une opportunitĂ© ? 💡

Sur les 3 derniers mois, le titre a baissĂ© de -22 %. Visiblement, le marchĂ© s’attend Ă  ce que le groupe soit impactĂ© par ces diffĂ©rents alĂ©as, et qu’il Ă©mette Ă  l’occasion de sa prochaine publication (le 26 octobre) un profit warning, en rĂ©duisant ses prĂ©visions pour l’annĂ©e en cours.

Le marchĂ© semble donc avoir intĂ©grĂ© un ralentissement de la croissance du groupe, et ce, malgrĂ© le fait que le groupe vise une croissance de plus de 10 % de son chiffre d’affaires en 2021, et qu’il a confirmĂ© sa “prĂ©vision de marge de l’ordre de 10%” en juillet.

Ce qu’il faut retenir : Le marchĂ© s’attend Ă  un ralentissement de la croissance, malgrĂ© la confirmation en juillet des objectif du groupe par le management.

Est-ce une opportunité ?


Mon point vue đŸ‘šâ€âš–ïž


Alors que l’inflation est rĂ©elle, que les prix de l’énergie et du fret sont en hausse, et que les pĂ©nuries (notamment de semi-conducteurs) continuent de compliquer la reprise, engendrant de nombreux retards de production, la baisse du titre ne semble pas illĂ©gitime. On a le droit d’avoir des doutes dans le contexte actuel.

Le marchĂ© semble anticiper un ajustement Ă  la baisse des prĂ©visions du groupe, mĂȘme si le management s’est montrĂ© confiant en juillet.

Cependant, il faut avoir en tĂȘte qu’une grande partie des coĂ»ts du groupe sont des coĂ»ts variables (de l’ordre de 70%), et que le groupe peut augmenter ses prix de vente alors que la plupart de ses concurrents sont dans la mĂȘme situation.

L’autre point Ă  avoir en tĂȘte est que le groupe est connu pour bien gĂ©rer ses marges (un peu comme Imerys par le passĂ©). Ils sont connus pour arriver Ă  adapter leurs outils de production et leurs investissements afin de protĂ©ger leurs marges dans des contextes moins porteurs.

Certes, ces craintes sont fondĂ©es, mais le groupe a historiquement bien gĂ©rĂ© les pĂ©riodes de crise. En consĂ©quence, on peut se demander si le marchĂ© n’a pas fait preuve d’un excĂšs de prudence (-22 % en 3 mois), et qu’il pourrait y avoir (finalement) une surprise positive lors de la prochaine publication.

  • Soit le management confirme ses objectifs et publie des bons chiffres
 dans ce cas, la baisse Ă©tait exagĂ©rĂ©e et le titre pourrait repartir Ă  la hausse.

  • Soit le management se montre prudent et baisse ses objectifs, dans ce cas lĂ , la baisse du titre Ă©tait justifiĂ©e et le titre pourrait stagner ou lĂ©gĂšrement baisser.


En consĂ©quence 👇

Si vous ĂȘtes un investisseur moyen/long terme (3 Ă  5 ans), je trouve que le rapport risque bĂ©nĂ©fice est intĂ©ressant. Sur cette Ă©chelle de temps, il est peu probable que le cours de Seb baisse davantage. En revanche, il pourrait se reprendre dĂšs que ces craintes se seront dissipĂ©es.

Le titre actuellement une valorisation plutît basse par rapport à sa moyenne historique en termes de PER ou d’EV/EBITDA. 👇

Le consensus reste par ailleurs confiant sur la progression des rĂ©sultats et des marges sur les prochaines annĂ©es. 👇


Dans une optique 3/5 ans, si l’on prend un EV/EBITDA de 8,5x en 2023, on peut viser un cours de Bourse de 154 €, soit une hausse de +27% par rapport au cours actuel.

Compte tenu de l’incertitude Ă  court terme, j’aurais tendance Ă  rentrer en plusieurs fois. Une fois maintenant, une fois aprĂšs la publication des rĂ©sultats (le 26 octobre), et une fois en dĂ©but d’annĂ©e prochaine si la valorisation est encore intĂ©ressante.

Pour les investisseurs plus court terme, il faudra attendre d’avoir un signal clair de reprise. Pour l’instant, le titre Ă©volue en dessous de toutes ses moyennes mobiles (qui sont baissiĂšres), et le RSI, ainsi que le MACD ne donnent aucun signe de retournement.


✅ 👉 Je commence d’ajouter SEB dùs aujourd’hui (1/3 de la position) au portefeuille PEA - Bon pùre de famille.


Du cÎté des warrants, il existe 2 Warrants chez Société Générale à Juin 2022.

Ces deux warrants (377NS & 027PS) semblent interessants. Cependant, alors que leur Ă©chĂ©ance est plutĂŽt courte, j’aurais tendance Ă  attendre la publication des rĂ©sultats le 26 octobre pour me positionner.

Pour celles et ceux qui ne savent pas ce qu’est un warrant đŸ’č, vous pouvez (devez ?) lire notre dossier qui explique tout ce qu’il faut savoir sur les warrants, et comment s’en servir intelligemment. (Dossier 👉 lien ici)


Si vous avez la moindre question n’hĂ©sitez pas Ă  m’écrire Ă  —

mathieu@fortress-newsletter.com

Au plaisir d’échanger avec vous,

Mathieu Bouchant


Et n’oubliez pas
 Soyez conscient(e) des risques.

Tous les investissements (en bourse ou ailleurs) comportent des risques de perte en capital. Plus un investissement peut rapporter, plus il est risquĂ©. N’investissez que l’argent dont vous n’avez pas besoin. Les informations prĂ©sentĂ©es dans notre newsletter ou sur notre site vous sont communiquĂ©es Ă  titre purement informatif et ne constituent ni un conseil d’investissement, ni une offre de vente, ni une sollicitation d’achat. Cette newsletter est faite pour ceux qui souhaitent se lancer dans le monde de l’investissement. Il est primordial de toujours rĂ©flĂ©chir avant d’agir dans ce domaine.